Comme un poisson dans l'arbre : premier livre adapté aux dyslexiques (Castelmore)

Nicolas Gary - 07.08.2015

Edition - Les maisons - poisson arbre - édition adaptée - dyslexie lecture


« Chacun a sa propre intelligence », assurait Albert Einstein, qui assurément savait de quoi il parlait. « Si vous évaluez celle d’un poisson, selon sa capacité à grimper à un arbre, il pensera toute sa vie qu’il est stupide. » La citation a fait le tour du net, et ce sont les éditions Castelmore qui s’en emparent pour accompagner la publication d’un livre de Lynda Mullaly Hunt, qui sortira le 15 septembre. Un événement, à plus d’un titre.

 

 

 

Allie, 12 ans, tente de dissimuler aux autres un secret dont elle a honte : au cours de sa scolarité, elle est parvenue à le cacher, mais désormais, cela devient trop lourd à porter. Elle ne sait pas lire. Or, l’arrivée d’un nouvel enseignant dans sa classe va changer sa vie. « Il essaie de la comprendre sans la brusquer et valorise les talents créatifs d’Allie. Il croit en ses capacités, jusqu’au jour où il parviendra à mettre un mot sur les difficultés de lecture d’Allie : elle est dyslexique. »

 

La nouvelle est difficile à encaisser, mais, heureusement, il existe de solutions. Et la première passe... par des éditions de livres adaptées. 

 

L’ouvrage passe en revue différents thèmes, comme l’hyperactivité et l’autisme, mais aussi les différents troubles liés à l’apprentissage – autant que l’acceptation de la différence. L’amitié, la famille, l’école, et le rôle de l’enseignant dans la vie d’un enfant, autant de choses que l’on pourra y découvrir. Mais ce que les éditions Castelmore ont ajouté, c’est une dimension liée justement à la dyslexie. 

 

Ce trouble de l’apprentissage de la lecture toucherait 5 % de la population selon les chiffres officiels, mais il semblerait, selon les professionnels de la santé, qu’il concerne en réalité 10 % de la population, soit plus de 6 millions de personnes en France. Reconnue comme handicap, la dyslexie est un trouble qui survient à la naissance, indépendamment des méthodes déployées en cours pour apprendre à lire. 

 

Et un singe en apnée, ça fonctionne aussi

 

Le titre du livre est bien entendu inspiré de la citation d’Einstein, et les éditions Castelmore, filiale de Bragelonne, ont choisi de prolonger les questions qu’il soulève, en se lançant dans une édition adaptée. La maison a choisi de travailler avec Jennifer Bentini, présidente de l’association La plume de l’Argilète, une maison d’édition spécialisée dans les ouvrages adaptés.

 

Dès la parution du livre, de Lynda Mullaly Hunt, sera mis en vente la version adaptée aux lecteurs dyslexiques, avec un travail tout particulier. Une version numérique sera bien entendu disponible, l’ensemble traduit par Paola Appelius.

 

Lynda Mullaly Hunt n’a pas ressenti l’envie d’écrire dès son plus jeune âge et ne passait pas son temps libre à griffonner des histoires dans des carnets. Elle écrivait plutôt des paroles de chanson, et passait beaucoup de temps à observer le monde autour d’elle. Elle était professeure et a cessé d’enseigner après la naissance de sa fille. À celle de son fils, elle s’est inscrite dans un groupe d’écriture et a écrit deux romans. Comme un poisson dans l’arbre est son premier roman traduit en français.

 

Mais nous y reviendrons,  très prochainement.