Albert Uderzo donne Astérix à la BnF, sans gauloiseries

Clément Solym - 06.04.2011

Edition - Bibliothèques - asterix - uderzo - donner


N'ayons pas peur des mots, l'actualité d'Albert Uderzo ces dernières semaines est particulièrement intense. Entre le fisc qui lui tombe dessus et sa fille qui décide de porter plainte pour abus de faiblesse, il était temps de se souvenir qu'il est avant tout le dessinateur qui a cocréé Astérix !

Justement, la BnF s'en charge en annonçant qu'elle vient de recevoir un don « exceptionnel », réalisé par Uderzo. En effet, « les collections patrimoniales de la BnF s’enrichissent de cent vingt planches originales d’Astérix », signale un communiqué.

Avec plus de 325 millions d'exemplaires vendus dans le monde et la traduction dans 107 langues des 32 aventures, Astérix appartiendrait presque au patrimoine culturel mondial.

« Quoiqu’il s’en défende, Uderzo est un très grand artiste. Avec René Goscinny, il est l’inventeur de personnages mythiques qui ont fait le tour du monde », déclare Bruno Racine, président de la BnF.

Les planches en question sont tirées de trois albums, Astérix le Gaulois et La Serpe d'or, qui sont les deux premiers volumes des aventures. Le troisième est Astérix chez les Belges, dernier signé de Goscinny, décédé le 5 novembre 1977.

« État antérieur à la mise en couleurs, ces planches encrées avec lettrage, de grand format, donnent à voir le dessin à nu, la subtilité du trait, la force du mouvement, la verve caricaturiste, autant d’ingrédients qui caractérisent le grand talent de dessinateur d’Albert Uderzo.

Elles permettent également d’apprécier l’évolution du style qui s’élabore, s’expérimente dans le premier album pour parvenir à une parfaite maîtrise dont témoigne le vingt-quatrième titre de la série
», souligne la BnF.

Les planches rejoindront les collections de la Réserve des livres rares rejoignant ainsi l’Apocalypse de Dürer et le Buffon orné par Picasso.


Retrouvez toutes les aventures d'Astérix, à tous les prix