medias

Albin Michel dévoile son programme BD, entre patrimoine et création

Antoine Oury - 30.01.2020

Edition - Les maisons - Albin Michel BD - bande dessinee edition - Albin Michel bande dessinee


FIBD 2020 — Alors que l'année de la bande dessinée démarre au FIBD d'Angoulême, le groupe Albin Michel a dévoilé les 5 titres qui inaugurent un nouveau département BD. Martin Zeller, en charge de l'édition des bandes dessinées, annonce ne pas viser « un public nécessairement fan de bandes dessinées, plutôt un public fan de livres, qui cherche à lire des livres écrits dans tous les styles, la bande dessinée étant l'un d'entre eux ».

Martin Zeller - Albin Michel BD - FIBD 2020


C'est évidemment au Festival d'Angoulême qu'Albin Michel devait officialiser un retour dans la bande dessinée. Le groupe s'y était aventuré avec la société Sefam, chargée de publier en albums les bandes dessinées parues dans les pages de L'Écho des Savanes. Le catalogue comptait donc des auteurs comme Cabu, Cabanes, Druillet, Jodorowski, Jul, Liberatore, Manara, Margerin, Pétillon, Reiser ou encore Wolinski... Le catalogue de SEFAM avait été repris en 2007 par le groupe Glénat.

En 2020, alors que le marché de la bande dessinée fait partie des moteurs qui font avancer l'économie de l'édition et que les auteurs, dans leur majorité, alertent sur leurs conditions de création et rémunération plus vraiment à la hauteur, Albin Michel ouvre son département BD.

5 titres sont prévus cette année :

Les croix de bois, JD Morvan et Facundo Percio, d'après le roman de Roland Dorgelès, avril 2020
Les Enfants trinquent, Camille K., avril 2020
Je sais cuisiner, Jeanne Zoé Lecorche, d'après le livre de Ginette Mathiot
Sapiens, David Vandermeulen et Daniel Casanave, d'après le livre de Yuval Noah Harari (Albin Michel), automne 2020
Vernon Subutex, Luz et Virginie Despentes, d'après les livres de Virginie Despentes (Grasset), automne 2020
 

Un « amour pour le médium »


5 titres pour l'année 2020, donc, et l'intention de ne pas « inonder le marché » nous explique Martin Zeller lorsqu'on l'interroge sur la surproduction dans le secteur de la bande dessinée. « Nous allons augmenter au fur et à mesure, mais aujourd'hui, je suis seul. Dans une grande maison, donc très bien accompagné, malgré tout, mais nous visons une dizaine de titres par an en vitesse de croisière. »

Un chiffre assez faible, étant donné les moyens du groupe, mais qui reflète l'envie de « bien m'occuper de mes auteurs » que met en avant Zeller. « C'est comme cela que je conçois le boulot, au plus près des auteurs, pour qu'ils développent leur créativité aux côtés d'un sparring-partner, qui commente, discute au fur et à mesure de la création. »

« Nous cherchons à faire des livres que d'autres ne feraient pas, nous serons donc loin de la surproduction. Cela ne veut pas dire que nous ne ferons pas des créations originales, comme Les enfants trinquent, de Camille K., mais, à chaque fois, il y aura cet axe sur “l'écriture dessinée” », souligne encore l'éditeur.

Si les adaptations se taillent la part du lion dans ce programme 2020, Martin Zeller souhaite « publier des livres qui ont des qualités intrinsèques, où le médium BD est nécessaire pour raconter cette histoire là, même pour des adaptations comme celles de Luz ou de JD Morvan ».
 
Éditeur pendant 10 ans chez Dupuis, Martin Zeller a participé à la formalisation du secteur patrimoine de la maison avec les publications de Gil Jourdan (Maurice Tillieux), Docteur Poche (Marc Wasterlain) et des Spirou et Fantasio de 1944 et 1946 en fac-similé. Après un passage chez Ankama, il a passé les 5 dernières années chez Casterman, où il a notamment publié Geluck, Schuitten ou encore Le Château des Animaux de Félix Delep et Xavier Dorison.

« J'ai une passion pour le médium, envers lequel je suis très exigeant, car je veux qu'il évolue, mais je ne souhaite pas pour autant faire des livres pour les spécialistes », termine-t-il.

Dossier : Le FIBD 2020, le rendez-vous des amateurs de bandes dessinées


Commentaires
… encore un qui prêche pour sa paroisse et qui s’empresse de tremper les doigts dans le pot de confiture (medium) pour la bonne marche de son rafiot !

Rien de bien nouveau …
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.