Alexis de Tocqueville exporte la révolution française en Chine

Nicolas Gary - 21.01.2013

Edition - International - Alexis de Tocqueville - Ancien régime - Révolution française


Un ouvrage paru voilà près de 160 ans, et qui devient soudainement un best-seller, voilà qui n'est pas banal. C'est que les lecteurs chinois viennent de découvrir Alexis de Toqueville et son livre L'ancien régime et la Révolution française. Et manifestement, l'Empire du Milieu est très friand de cette traduction, déjà parue en 1992.

 

 

 

C'est un employé de Commercial Press qui a lâché l'information : depuis sa première parution, le livre a été réimprimé au moins 10 fois, avec 3000 exemplaires écoulés pour chacune. Au cours des derniers mois, le livre est pourtant devenu particulièrement populaire, sans que des chiffres officiels de vente ne soient fournis. 

 

Deux éditeurs ont ainsi décidé de prendre le pli et les maisons Guangming Daily Press et Jiuzhou Press ont décidé de se lancer dans la publication de ce livre, pour en augmenter plus encore les ventes. 

 

Or, que ce soit sur la version chinoise d'Amazon ou sur le site Douban, la réussite est clairement au rendez-vous. Ainsi, le cybermarchand affiche des milliers de commentaires positifs pour le livre. Une popularité qui doit beaucoup à la situation chinoise actuelle, alors que les réalités sociales du pays semblent se retrouver amplement dans les écrits de Toqueville. 

 

Considéré non seulement comme un ouvrage théorique, mais également comme un titre accessible pour le grand public, le livre de Toqueville répondrait aux défis de la modernisation en Chine et les transformations sociales que connaissent les habitants. Après avoir connu un vif succès aux États-Unis, où le livre est encore très plébiscité, L'Ancien régime et la révolution séduit donc les Chinois. Extrait tiré de l'avant-propos :  

 

Le livre que je publie en ce moment n'est point une histoire de la Révolution, histoire qui a été faite avec trop d'éclat pour que je songe à la refaire; c'est une étude sur cette révolution.

Les Français ont fait en 1789 le plus grand effort auquel se soit jamais livré aucun peuple, afin de couper pour ainsi dire en deux leur destinée, et de séparer par un abîme ce qu'ils avaient été jusque-là de ce qu'ils voulaient être désormais. Dans ce but, ils ont pris toutes sortes de précautions pour ne rien emporter du passé dans leur condition nouvelle : ils se sont imposé toutes sortes de contraintes pour se façonner autrement que leurs pères; ils n'ont rien oublié enfin pour se rendre méconnaissables.

J'avais toujours pensé qu'ils avaient beaucoup moins réussi dans celte singulière entreprise qu'on ne l'avait cru au dehors et qu'ils ne l'avaient cru d'abord euxmêmes. J'étais convaincu qu'à leur insu ils avaient retenu de l'ancien régime la plupart des sentiments, des habitudes, des idées même à l'aide desquelles ils avaient conduit la Révolution qui le détruisit, et que, sans le vouloir, ils s'étaient servis de ses débris pour construire l'édifice de la société nouvelle; de telle sorte que, pour bien comprendre et la Révolution et son œuvre, il fallait oublier un moment la France que nous voyons, et aller interroger dans son tombeau la France qui n'est plus. C'est ce que j'ai cherché à faire ici; mais j'ai eu plus de peine à y réussir que je n'aurais pu le croire.

 

 

Dans le texte, Toqueville explique que les révolutions majeures, comme celle en France, n'ont jamais lieu durant de grandes périodes de pauvreté, mais lorsque les disparités entre les classes sociales sont devenues trop importantes et qu'elles divisent la société. Une évidente comparaison avec la Chine où une poignée de personnes sont devenues extrêmement riches alors que la plus grande majorité ne profite pas de l'essor économique. 

 

Un point sensible en Chine, alors que les conditions socio-économiques du pays se rapprochent beaucoup de celles qui ont motivé la Révolution française, notent les historiens. Depuis plusieurs mois, de nombreuses informations mettent à mal les autorités politiques, évoquant des affaires de corruptions généralisées. (via The Daily Beast)

 

Différentes versions numériques sont à télécharger dans notre bibliothèque.