Algérie : croissance du secteur de l'édition

Clément Solym - 11.04.2012

Edition - International - Algérie - Ahmed Madi - Edition


Le secteur de l'édition se porterait de mieux en mieux en Algérie, selon le président du syndicat des éditeurs de livres, Ahmed Madi, qui justifie cela par l'intervention de l'État et le financement du secteur.

 

Après une période difficile (années 70-90), le secteur « a enregistré un saut qualitatif grâce à l'intervention de l'État », explique Ahmed Madi au journal Elaph, « l'édition algérienne est restée longtemps sous la tutelle étatique dirigée par la SNED, qui avait alors le monopole de la publication »

 

 

Cependant, le gouvernement met en place depuis les années 2000, des programmes de soutien au livre et organise plusieurs manifestations culturelles (Alger capitale de la culture arabe par exemple) qui ont redynamisé le secteur.

 

Il existe à présent plus de 300 maisons d'édition en Algérie. Un signe encourageant pour le président du syndicat, quoiqu'un bémol subsiste quant à la distribution, alors que des milliers de livres n'ont pas été exploités. Il déplore également l'absence d'un centre du livre dans le pays, promis par la présidence, et plus largement le manque de lois claires sur l'édition.

 

A l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie, des maisons d'édition ont lancé un vaste programme reposant sur « « l'édition et la traduction d'un nombre considérable de livres traitant de l'histoire » a-t-il expliqué. 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.