Algérie : les difficultés des jeunes auteurs à se faire publier

Victor De Sepausy - 04.11.2013

Edition - marché - livre - édition


Il semble devenu très difficile pour les jeunes auteurs algériens d'accéder à la publication. Si les maisons d'édition expliquent cette situation par la mauvaise qualité des textes qu'elles reçoivent, l'argument ne tient guère aux yeux des jeunes plumes, rapporte El Watan qui est allé enquêter du côté des étudiants.

 

Il faut dire que la situation du livre dans le pays n'arrange rien. Le faible nombre de librairies contribue à faire du livre une denrée rare. Quant aux grandes manifestations, comme le Salon International du livre d'Alger (Sila), elles ne réservent pas une place suffisante à l'échange, à l'apprentissage au travers par exemple de la mise en place d'ateliers, au moins pour initier le public à l'écriture.

 

S'ajoute à cela un secteur éditorial devenu dépendant des subventions ministérielles. Résultat, une grande partie des nouveaux livres sont subventionnés et donc ont été choisis par le ministère, une situation qui nuit à l'ouverture culturelle. Le marché du livre continue d'être très étriqué et dans ce cadre, les éditeurs ne peuvent pas se permettre de prendre des risques en publiant des auteurs inconnus.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.