Alice Walker refuse que La couleur pourpre paraisse en Israël

Clément Solym - 20.06.2012

Edition - International - Alice Walker - La couleur pourpre - Israël


L'affaire n'est pas claire, mais Alice Walker a décidé de prendre fermement position. Auteure de La Couleur pourpre, elle vient d'adresser un courrier à son éditeur, Yediot Books, estimant que la situation actuelle en Israël n'est pas propice à la réception du livre. Évoquant « un État d'apartheid », Alice Walker préfère donc que le livre ne paraisse pas. 

 

Selon le courrier, publié sur le site Palestinian Campaign for the Academic & Cultural Boycott of Israel, PACABI , elle estime : « Il n'est pas possible que je permette cette publication en cette période pour la raison suivante. Israël est coupable d'apartheid et de la persécution du peuple palestinien, tant à l'intérieur d'Israël, que dans les territoires occupés. » Parue le 9 juin dernier, l'agent littéraire de l'auteure, Wendy Weil, a confirmé que la lettre était authentique.

 

Son ouvrage, prix Pulitzer 1983, avait été porté au cinéma l'année suivante par Steven Spielberg, en 1985, et fut nommé pour 11 Oscars. Il traite du racisme dans le Sud de l'Amérique, durant la première moitié du XXe siècle. Or, à la sortie du livre, Walker avait également refusé que l'ouvrage adapté ne soit diffusé en Afrique du Sud, préférant attendre que le pays et les hommes soient débarrassés de cet insupportable régime politique. 

 

 

alice walker 1.jpg

Credit Flickr Codepinkhq

 

 

À l'époque, elle fit pression, comme pour Israël aujourd'hui, pour obtenir que l'apartheid cesse et que l'on en finisse avec cette politique d'oppression et de discrimination. « Ce n'était pas une position particulièrement difficile à tenir pour moi : je crois profondément aux méthodes non violentes pour le changement social, même si elles semblent parfois prendre un temps fou. » Et pourtant, elle regrettait de ne pouvoir partager ce film avec les personnes d'Afrique du Sud.

 

Une version hébreu du livre avait été diffusée dans les années 80, en 1984 précisément, et c'est donc contre une réédition que la romancière s'interpose. 

 

« J'ai grandi dans cette atmosphère d'apartheid », se spouvient-elle, mais les tensions entre Isaréliens et Palestiniens sont actuellement bien pires, ajoute-t-elle. Et de rappeler son engagement dans l'action BDS, Boycott, Désinvestissement, Sanctions qui lutte pour un rétablissement de la paix au Moyen-Orient. Dans ce contexte, et pour répondre à son implication dans ce mouvement, le refus de faire publier son livre devenait une évidence. 

 

« J'ai bon espoir qu'un jour, bientôt peut-être, cela arrivera. Mais ce n'est pas le moment. » Et de conclure : « Nous devons continuer de travailler sur la question et attendre. Avec au coeur l'espoir que l'avenir peut simplement être façonné à partir de petits gestes. »


Yediot Books, filiale du quotidien israélien Yediot Achronot, n'a pas encore commenté cette lettre, et l'on ignore pour le moment s'il s'agira pour l'éditeur clairement d'arrêter la commercialisation de l'ouvrage ou de ne pas rééditer l'oeuvre. 

 

Dans un entretien remontant à l'année passée, Alice Walker avait analysé la situation israélo-palestinienne, en rappelant l'implication qu'elle avait pu avoir pour la défense de la Palestine depuis 1967, considérant les États-Unis comme de « grandes organisations terroristes ». C'est « David contre Goliath, mais Goliath, ce ne sont pas les Palestiniens. »

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.