Alléger les exigences du droit d'auteur pour les aveugles

Clément Solym - 27.05.2010

Edition - Société - droits - auteur - aveugles


L'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (ou OMPI) qui dépend de l'ONU devrait se pencher sur la question d'un assouplissement du droit d'auteur pour les livres à destination des mal et non voyants à la demande de plusieurs ONG.

Les 150 millions de personnes qui souffrent de ce handicap pourraient ainsi avoir accès à plus de livres. Selon James Love, représentant de Knowledge Ecology International (une O.N.G.) : « Moins de 5 % des livres publiés sont accessibles aux personnes aveugles » que ce soit en braille ou en livre audio.


Cette proposition est déjà soutenue par le Mexique, le Paraguay, le Brésil et l'Équateur. Dans un premier temps l'OMPI organisera une consultation informelle des États. La proposition sera officiellement examinée dans un deuxième temps du 21 au 24 juin.

Dan Pescod de l'Union mondiale des aveugles (une autre O.N.G.) explique quels sont les problèmes liés aux questions de droit d'auteur actuellement. Il affirme qu'ils ne permettent pas « le partage des fichiers de base » des livres entre pays, « cela signifie par exemple que le livre Harry Potter a dû être traduit en braille dans cinq pays anglophones différents. C'est un gaspillage de ressources pour les associations caritatives qui se chargent de ce travail ».

De plus les O.N.G. souhaitent que tous les pays rendent les livres accessibles aux aveugles sans qu'il soit nécessaire de demander l'autorisation des ayants droit. Ce système « d'exceptions » est déjà en place dans une soixantaine de pays précise l'AFP.

On pourra toujours les renvoyer dans un premier temps à l'iniative de Internet Archive, qui offre un million d'ouvrages pour les personnes dyslexiques et aveugles...