Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Allemagne : l'ebook sauve la chaîne de librairies Hugendubel

Antoine Oury - 18.05.2014

Edition - Librairies - Hugendubel - Tolino - Allemagne


En février dernier, la chaîne de librairies allemandes Hugendubel prenait son indépendance en quittant Weltbild, le groupe éditorial allemand en faillite. La décision avait été saluée comme une libération, qui laissait toutefois les comptes des boutiques fragilisés. Quelques mois plus tard, il semblerait bien que les résultats des ventes numériques, via la fédération Tolino, soient au-dessus des espérances.

 

 

Hugendubel Königstraße

(Monika Bargmann, CC BY-SA 2.0)

 

 

Début mars 2013, l'Allemagne se voyait dotée d'une fédération de 5 acteurs du marché du livre national. Le club Bertelsmann, site de vente en ligne réunissant plusieurs catalogues, Weltbild/Hugendubel, groupe d'édition et chaîne de librairies, Thalia, chaîne de librairies physiques, et enfin Deutsche Telekom unissaient leurs forces pour proposer une alternative solide à Amazon, Tolino.

 

Comme le veulent les standards du marché, l'offre dispose de son propre écosystème complet, du lecteur ebook à la librairie en ligne. Livrée à elle-même depuis quelques semaines, la chaîne Hugendubel semble ne pas regretter l'investissement : « Je ne crois pas que nous aurions pu passer ces trois mois sans Tolino », admettent Nina et Maximilian Hugendubel, à nouveau au centre de l'entreprise familiale, dans une interview au Boersenblatt.

 

Ces derniers mois, les lecteurs ebook Tolino Shine se seraient vendus à 80 % dans les magasins de la chaîne, et les clients ont visiblement continué leurs achats numériques par la suite. « Il n'y a pas de perte, pas d'emballage, pas d'échange - le client ne fait qu'acheter, encore et encore », souligne Maximilian Hugendubel. Le ecommerce serait si florissant que la branche numérique absorberait les pertes des autres branches de la société : sur la plateforme d'Hugendubel, l'ebook compte pour 30 % du chiffre d'affaires total.

 

En quelques mois, Tolino n'a pas déçu ceux qui avaient misé, et la marque serait le concurrent direct d'Amazon. Aux États-Unis, la chaîne de librairies Barnes & Noble a eu bien moins de succès avec son écosystème Nook, aux revenus de plus en plus insuffisants.