Allemagne : le livre n'est pas épargné du tout par le piratage

Clément Solym - 01.09.2011

Edition - Société - hadopi - piratage - ebook


Selon l’étude menée par le groupe Gfk pour le compte des industries du divertissement d'outre-Rhin, le piratage est une pratique plus que répandue en Allemagne. Les ebooks ne sont pas encore les produits les plus téléchargés. Ce sont la musique et les films.

Une Hadopi allemande ?
L’étude va faire grincer quelques dents parmi les opposants à l’Hadopi en France. Une question montre que ses commanditaires, outre-rhin, nous (en France toujours) envient cette institution.

81 % des personnes interrogées qui ont téléchargé illégalement déclarent que l’envoi d’avertissements, comme dans notre riposte graduée nationale, les ferait cesser leurs téléchargements illégaux.

 


Des conportements de partage généralisés

Hors toute fierté chauvine, l’étude montre que les comportements de piratage sont répandus dans la population allemande, tous médias confondus. Les livres ne sont pas plus épargnés que les autres.

 

Mais c’est un des médias les moins concernés : sur un an, seuls 2 millions d'internautes ont lu ou téléchargé des livres sur Internet contre presque 17 millions pour la musique. Ces deux millions de personnes ont lu ou téléchargé 23 millions de titres, soit environ 12 titres par personne.

 

900.000 personnes ont téléchargé illégalement 14 millions d’ebooks en un an, soit une moyenne de 18 par personne. Sur les 23 millions d’ebooks téléchargés, seuls 5 millions étaient directement payants. 4 millions étaient promotionnels, et les 14 millions restants étaient en-dehors des circuits payants.

 
Les plateformes de téléchargement direct en ligne de mire

Les plateformes de dépôt de fichiers en téléchargement direct forment le moyen le plus répandu pour accéder à des contenus protégés illégalement, musique comme ebooks. 23 % des ebooks sont téléchargés par cette voie.

 

Les disques durs externes sont des endroits de stockage très répandus. 65 % des personnes stockent leurs films sur un disque externe, et environ 20 % échangent régulièrement leurs disques durs externes. Les ebooks sont plutôt sauvegardés sur les disques durs internes, à 47 %.

 

L’étude se concentre sur le téléchargement de musique et de films. Les ebooks n’y sont abordés que de manière secondaire.

 

On se permet de faire remarquer que si l’on en croit plusieurs graphiques de l’étude, ce qui n’est pas payant est illégal. Ce serait aller un peu vite en besogne.

Par ailleurs les chiffres donnés, en millions, sont des extrapolations à partir d’un échantillon réel d’au plus 10 000 personnes. 

(Via BuchReport)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.