Allemagne : le marché du livre accuse le contrecoup de la crise

Clément Solym - 25.07.2012

Edition - International - Allemagne - chiffre d'affaires de l'édition - livre papier


Comme le note The Bookseller, « l'environnement économique médiocre » de la zone Euro influence aussi le monde de l'édition germanique : les ventes globales de livre n'ont baissé que de 1,4 % au cours de l'année 2011, mais les premiers mois de 2012 laissent augurer une période plus délicate pour les livres teutons.



P8170745



En effet, la première partie de 2012 a encaissé une baisse des ventes égale au double de celle de l'année 2011 : pour faire simple, ce sont 2,8 % de ventes en moins sur les cinq premiers mois de 2012. Par rapport à l'année précédente, les ventes globales de livre papier ont baissé de 3,9 %. Tous ces chiffres, tirés d'un rapport du Buchreport, ne prennent pas en compte le livre numérique, dont le poids en Allemagne est sensiblement le même qu'en France.

 

« L'intérêt pour la lecture est plus fort que jamais et le désir de e-books est en croissance constante. Cependant, après sept années d'une augmentation des recettes en continu, les fluctuations économiques qui ont influé sur le « business » ces dernières années ont également atteint le marché du livre », analysait il y a quelques jours Alexander Skipis, directeur de la Fédération des libraires allemands. (voir notre actualitté)

 

Le même se montre optimiste quant au futur de la chaîne du livre, à condition que le numérique compense rapidement le déclin des ventes papier : « La vente d'e-book a doublé par rapport à 2010. Ces ventes croissantes ne permettent toujours pas de compenser la baisse actuelle du marché, mais le cours a été fixé. Pour cette raison, les éditeurs et les libraires ne se demandent plus si ils doivent investir dans des e-books, mais plutôt quand. (...) La capacité du marché allemand de l'e-book à faire le saut vers le numérique sera déterminée par trois facteurs: le prix, le dispositif mis en oeuvre, et la disponibilité. »

 

Les grandes chaînes de magasins culturels ont d'ailleurs saisi bien malgré eux la tendance moribonde du marché : 32000 m² d'espaces de vente ont été ou vont être supprimés dans les mois à venir : Thalia, et Mayersche, pourtant parmi les plus puissantes, sont concernées. Souhaitons-leur un avenir un peu moins sombre que celui de Virgin. (voir notre actualitté)

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.