Allemagne : qui était Ernst Haffner, auteur de Blutsbrüder ?

Julien Helmlinger - 09.10.2013

Edition - International - Ernst Haffner - Blutsbrüder - Réédition


Tandis que l'ouvrage réédité Blutsbrüder, Frères de sang en traduction française, a dernièrement volé la vedette à des écrivains comme Rushdie et Coetzee lors du dernier festival de Berlin, la biographie de son auteur demeure bien mystérieuse. Pas de photographie de l'homme de plume au dos du livre, bien peu de renseignements en ligne sur le web, la figure de Ernst Haffner est attendue au rang des sujets de débat de la foire de Francfort qui s'annonce.

 

 

 

 

La réédition du roman Blutsbrüder a fait sensation en Allemagne, amassant les critiques élogieuses. Il raconte l'histoire du gang éponyme de jeunes délinquants dans les quartiers ouvriers du Berlin de l'entre-deux-guerres. Une bande qui vise à sauvegarder son propre code moral en pleine guerre des gangs et dans un milieu où sévissent prostitution et autres larcins. Un ouvrage qui passe néanmoins la question de la politique des partis de l'époque, pour se concentrer notamment sur la critique de la bourgeoisie.

 

Une réédition de livre qui s'inscrit dans le retour sur le devant de la scène littéraire allemande de plusieurs titres concoctés du temps de la République de Weimar, dans le registre du réalisme social. La roman traduit en anglais Alone in Berlin de Hans Fallada, un contemporain de Haffner, s'est écoulé depuis 2009 à plus de 350.000 exemplaires au Royaume-Uni et revient également dans les listes de best-sellers allemandes.

 

Quand la petite maison d'édition Metrolit  a entrepris de rééditer l'ouvrage de 1932, le tabloïd Bild am Sonntag titrait un article Le livre le plus mystérieux de l'année. Et pour cause, car alors que la publication lançait un appel afin qu'on la renseigne sur l'auteur de Blutsbrüder, personne n'a répondu à la demande d'information. 

 

Selon les seuls faits connus, Ernst Haffner aurait été journaliste et travailleur  social, et si son roman a été publié avec un large succès à la fin de l'année 1932, la publication a rapidement été interdite par les nazis un an plus tard. Le mystérieux écrivain et ses éditeurs ont été condamnés par la chambre de littérature du  Reich de Goebbels à la fin des années 1930. Après cela, on aurait perdu la trace de l'écrivain.

 

Les archives de l'éditeur original de l'ouvrage, Bruno Cassirer, auraient été brûlées pendant le bombardement de Hambourg en 1943.