Allemagne : toujours pas d'accord entre Elsevier et les universités

Antoine Oury - 08.01.2018

Edition - International - Elsevier Allemagne - Elsevier universités - Elsevier éditeur


La situation entre les universités allemandes et l'éditeur académique Elsevier n'a pas évolué : l'année 2018 a commencé, et un grand nombre d'institutions n'ont pas renouvelé leurs contrats avec le groupe. Dans l'attente d'un accord, l'éditeur a annoncé qu'il maintenait les accès aux revues scientifiques. Les réclamations des universités sont toujours les mêmes, et portent sur les tarifs et les publications en accès ouvert.


Frankfurt Book Fair - Elsevier
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

« Le souci principal, c'est qu'une grande partie des études scientifiques est financée par de l'argent public, l'écriture et le contrôle des publications sont assurés par des pairs scientifiques [et] l'achat des journaux scientifiques est aussi réglé par de l'argent public », expliquait Christian Thomsen, président de l'université technique de Berlin, en juillet dernier. 60 organisations universitaires étaient derrière lui, et participaient à un mouvement de non-renouvellement de contrat pour protester contre les conditions de l'éditeur Elsevier.

 

Les universités d'Allemagne exigeraient notamment l'accès intégral, en ligne, à 2500 revues publiées par Elsevier pour un abonnement au coût divisé par deux, ainsi que la possibilité pour les chercheurs affiliés à des institutions allemandes de proposer leur article en accès ouvert sans coût supplémentaire. En effet, Elsevier réclamerait entre 500 et 5000 $ supplémentaires aux chercheurs pour une publication immédiate en accès ouvert.

 

Les premiers jours de l'année 2018 n'ont pas vu l'ombre d'un nouveau contrat, malgré des « discussions pendant le mois de décembre », comme le souligne le porte-parole du groupe Elsevier, Harald Boersma. « Nous continuerons nos discussions dans le premier trimestre de 2018 pour trouver une solution d'accès pour les chercheurs allemands et conclure un accord national sur le long-terme. »

 

Allemagne : 200 universités poursuivent
leur bras de fer avec Elsevier


Elsevier a annoncé que tous les accès des universités allemandes seraient maintenus au cours de ces prochains mois, probablement pour faciliter les négociations. « Il s'agit d'une pratique habituelle chez Elsevier, qui maintient les accès ouverts au cours des négociations pour la reconduction de contrats », a assuré le groupe, l'un des plus puissants de l'édition académique.

 

En France, les débuts d'année riment aussi avec négociations pour les universités, et, avec certains éditeurs, celles-ci ne se passent pas vraiment comme prévu. « À partir du 1er janvier 2018, l’accès pourra être interrompu à un certain nombre d’articles des revues Springer », annonçait ainsi la Bibliothèque interuniversitaire de Santé, à Paris, il y a quelques semaines.

via Times Higher Education




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.