Allemagne, une librairie vend des saucisses, et recrée du lien social

Clément Solym - 09.10.2018

Edition - Librairies - librairie Allemagne saucisses - ruralité centre ville - épicerie commerce ville


Les libraires finissent par déployer des trésors d’imagination pour attirer leurs clients. En Allemagne, dans la ville de Bad Sooden-Allendorf, au centre du pays, la famille Frühauf a monté un concept qui a su séduire toute la communauté. Livres et charcuterie : une évidence outre-Rhin.



crédit Frühauf

 

Dans la ville, qui compte 8500 habitants, dans la région boisée où les frères Grimm ont constitué leur ensemble de contes, la librairie sait ce que lien social signifie. La population est ici vieillissante, les difficultés du monde rural sévissent à plein. 

 

Depuis près d’un siècle que la famille Frühauf a ouvert sa librairie, située sur la place du marché, elle a également supporté l’usure du temps. Si dans la ville, les infrastructures se détériorent, les petits commerces souffrent... Terrible, mais banal. Bien entendu, les aléas saisonniers étaient connus, mais il fallait tout de même réagir.

 

Des best-sellers au pain quotidien
 

C’est la fermeture de la dernière boulangerie qui fut décisive : la librairie pouvait prendre le relais. Pas forcément en faisant cuire le pain, mais au moins en aménageant un espace pour le vendre. 

 

L’expérience fut un succès, et, si les clients habituels furent quelque peu déstabilisés, ils prirent rapidement l’habitude d’acheter leur pain quotidien et de revenir pour des romans. Norbert Schill, le boulanger qui avait perdu son bail, s’en félicite : lui peut continuer de cuire, et son libraire de vendre. Et les pains partirent comme des best-sellers – ou des petits fours.

 


C’est accoutumés à cette nouvelle approche que les clients se firent plus audacieux : les premières demandes affluèrent. Et si la librairie, comme c’est le cas dans les boulangeries, vendaient des saucisses ? Le nombre de charcuteries dans la ville était moribond, et quitte à se développer pour diversifier son offre autant le faire pour de bon. D’ailleurs, les clients les plus âgés ne sont plus en mesure de sortir de la ville pour acheter leur épicerie quotidienne...

 

Le libraire acheta donc un réfrigérateur, et aménagea un espace. 



crédit Frühauf

 

Désormais, pains, saucisses, et autres aliments sont proposés dans la librairie, certains un peu chers, évidemment. Mais les bons produits sont onéreux. « En tant que consommateurs, les lecteurs sont très avertis. C’est important pour eux de savoir d’où viennent les produits et comment ils sont faits », explique le propriétaire au New York Times

 

Plus appréciable qu’une grande surface, évidemment plus convivial, le projet a été salué par l’Association allemande des villes et des municipalités. « L’important est d’avoir un lieu central, qu’il s’agisse d’une librairie ou d’un autre lieu, pour regrouper et commercialiser ces produits régionaux », relève Timm Fuchs, son représentant. Le modèle de la librairie se retrouve en effet dans ces centres ruraux, de plus en plus : « Cela améliore également la qualité de vie dans ces villes et villages. Soudain, il y a un lieu de rencontre, à nouveau. » 

 

Pour les Frühauf, qui auront encore une quinzaine d’années à patienter avant de prendre leur retraite, cette réussite économique est avant tout un succès sociétal. La Buchlandlung Frühauf, réputée, attire même la presse internationale... et plus simplement pour ses choix éditoriaux...

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.