Allemagne : une nouveauté sur trois proposée en ebook

Clément Solym - 07.10.2010

Edition - Economie - catalogue - livres - numériques


S'est-on gargarisé en France d'annoncer que 10 à 15 % des romans de la rentrée étaient disponibles en version numérique ? Si ces chiffres semblaient avoir quelque chose de contestable, l'Allemagne en présente d'autres qui montrent combien la route est longue, encore.

En effet, selon une estimation de l'association des éditeurs et libraires allemands, la Boersenverein, un nouveau titre sur trois serait aujourd'hui proposé dans sa version numérique. Cette information basée sur une étude dévoilée hier et établie sur la base de 80 éditeurs qui représentent 30 % du marché du livre, a été livrée durant la première journée de la Foire de Francfort.

Si les ventes réelles en matière d'ebooks restent pour le moment dérisoires, la plupart des éditeurs allemands propose aujourd'hui le choix au consommateur entre papier et numérique. Concrètement, atteste la Boersenverein, l'ebook représente un chiffre d'affaires inférieur à 1 %, sur les 10 milliards € (public), présentés.

À ce jour, 25 % des éditeurs attendent encore que l'iPad fasse ses preuves, mais sont convaincus que le moteur du livre numérique passera par ce biais. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, c'est au directeur général de l'association qu'il est revenu de dévoiler la seconde.

Alexander Skipis a clairement dit aux consommateurs allemands qu'ils ne devaient pas s'attendre à ce que les ebooks soient vendus moins cher dans le pays que leur version imprimée. En effet, les coûts de développement pour leur réalisation ont été énormes, assure-t-il, et nécessairement, se répercutent sur le prix de vente.

Et outre-Atlantique

Du côté des États-Unis, une table ronde se tenait hier avec des maisons comme Bloomsbury, Perseus et O’Reilly. Selon les chiffres annoncés par Bloomsbury, 20 à 25 % des ventes seraient numériques contre 8 à 10 % chez HarperCollins. Nous reviendrons sur cette information dans la matinée.