Allemagne : vives tensions après le partenariat d'un éditeur avec Amazon

Antoine Oury - 12.01.2016

Edition - International - allemagne édition Bastei Lubbe - partenariat Amazon


Il ne fait pas bon traîner avec Amazon, considéré en Europe et, dans une moindre mesure, aux États-Unis comme un tueur de librairies et un écorcheur d'éditeurs. Alors, quand la prestigieuse maison allemande Bastei Lübbe devient partenaire de la boutique en ligne de Jeff Bezos, ses collègues libraires ne se privent pas de lui rappeler tout le dégoût qu'une telle alliance leur inspire.

 

Zombie at the Disco!

Sauve qui peut (Ryan Racca, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

En partenariat avec Amazon, l'éditeur Bastei Lübbe offre un exemplaire numérique d'un vieux best-seller de Dan Brown, Illuminati, paru en 2004 et en version numérique en 2010, pour tous ceux qui téléchargeront l'application de lecture Kindle sur leurs appareils mobiles. L'opération est valable jusqu'au 14 janvier, et l'objectif, pour Amazon, est bien entendu de recruter le maximum de nouveaux clients.

 

Le PDG de la chaîne de librairies RavensBuch, Michael Riethmüller, n'a pas caché son agacement à la découverte de ce partenariat : ni une, ni deux, il a annoncé que les commandes en cours et les rendez-vous avec les représentants de l'éditeur étaient annulés jusqu'à nouvel ordre. Par ailleurs, l'initiative Buy Local, qui met en avant le réseau de librairies et les éditeurs ou auteurs locaux, se passera aussi de la marque Bastei Lübbe.

 

« Buy Local, une alliance d'entreprises, de fabricants et de revendeurs, suppose un engagement clair vis-à-vis de ces derniers, et un comportement adéquat sur le marché », souligne Michael Riethmüller dans un courrier envoyé aux membres de Buy Local.

 

Si libraires et éditeurs sont des partenaires sur tous les marchés du livre, la situation allemande est particulière : les deux professions sont représentées par un même organisme, le Boersenverein, l'Association des éditeurs et des libraires allemands. Autrement dit, les actions de Bastei Lübbe sont désormais connues de tous, d'autant plus que Heinrich Riethmüller, père de Michael, est président du Börsenverein. Oups...

 

Klaus Kluge, membre du directoire de Bastei Lübbe, argue que la maison effectue la même opération promotionnelle avec Tolino, l'alliance allemande qui concurrence Amazon sur le terrain de la lecture numérique. « Insister sur une image d'ennemi n'aide pas, dans un marché qui stagne », a expliqué Kluge. « Le marché tout entier décline, et nous avons besoin de nouveaux lecteurs », a-t-il souligné.

 

Effectivement, la tendance à la baisse du marché a été confirmée en Allemagne, mais faut-il payer ce prix pour de nouveaux publics ?

 

(via BuchReport)