Alliance régionale avec Super U pour la librairie Elkar de Bayonne

Antoine Oury - 20.08.2013

Edition - Librairies - librairie Elkar - Super U - location d'espace


Face à une menace globale comme celle que subit la librairie, rien ne vaut une alliance locale : Peio d'Uhalt, directeur de la librairie Elkar de Bayonne, a choisi le réseau de supermarchés Super U pour un partenariat quasiment inédit. Le libraire a décidé de céder une partie de sa surface, dont il est propriétaire, à un magasin de proximité Super U, moyennant un loyer mensuel. Un partenariat nécessaire pour le commerce, mais consciencieusement réfléchi.

 

 

Elkar

Garoa, CC BY 2.0

 

 

Elkar dispose de trois pôles d'activité, édition, distribution et librairie, et les deux derniers n'échappent pas au climat moribond du secteur du livre. Si une présence forte du côté de l'édition basque lui assure une activité éditoriale rentable avec une douzaine de publications par an, la distribution et la librairie souffrent : non pas du loyer, logiquement, ou des places de stationnement (un parking souterrain à la première heure gratuite fait face au magasin), mais du changement de mode de consommation culturel.

 

Opérant également dans les secteurs du CD et du DVD, Elkar a vu ses ventes de produits culturels se réduire au fil des années : « Il y a eu beaucoup de concurrence, avec un magasin Fnac, un Virgin et un Leclerc culturel, aujourd'hui tous deux fermés, mais les clients préfèrent surtout acheter en 3 clics, y compris les étudiants pourtant proches de la librairie », déplore Peio d'Uhalt. Des difficultés dans l'obtention des marchés publics, au profit de Decitre ou Mollat, n'ont pas arrangé la situation. La librairie envisage de proposer des produits numériques, mais uniquement sur le livre, avec une offre de lecteurs ebook.

 

En conséquence, le propriétaire de la librairie s'est tourné vers Nicolas Saux, directeur du magasin Super U d'Ustaritz (à 25 kilomètres de Bayonne) pour lui proposer un partenariat inédit : la location de 600 m², sur les 1000 m² de la librairie (réserves incluses), pour l'installation d'un magasin de proximité U Express. Le choix de l'enseigne s'est fait selon des critères éthiques, Super U étant « un bon élève sur la distribution, qui privilégie les circuits courts en accord avec le côté régionaliste d'Elkar », ce dernier faisant référence sur les publications basques jusqu'au Japon ou en Californie.

 

« Pas de premier prix à tout prix » chez Super U

 

Les deux commerces, implantés depuis plusieurs décennies dans la région, se sont entendus sur les tenants et aboutissants de ce partenariat. Une entrée commune sera partagée, avec l'entrée du Super U à gauche et celle de la librairie à droite, et un effort a été fait pour harmoniser l'occupation du bâtiment. « Nous avons veillé à conserver la quiétude du lieu avec l'installation de mobilier assez bas pour conserver la luminosité, ainsi qu'une adaptation spécifique du logo type et des typographies de l'enseigne », souligne Nicolas Saux. 

 

Pour la librairie, l'intérêt est double : l'implantation du magasin de proximité générera un trafic qui pourra augmenter celui du magasin, tandis que le versement du loyer mensuel offrira un complément à des revenus en baisse, près de 95.000 € de pertes ayant été enregistrées l'année dernière. « La solution du partenariat s'est imposée, outre la perspective d'une délocalisation. Des réunions générales ont eu lieu, et les délégués du personnel ont approuvé ce choix », explique Peio d'Uhalt, qui emploie actuellement 16 salariés.

 

Évidemment, le magasin de proximité U Express ne disposera pas de l'offre culturelle traditionnelle aux boutiques de l'enseigne. Nicolas Saux souligne d'ailleurs que les quotidiens et journaux pourront d'ailleurs disparaître des rayonnages de la supérette, au profit de la librairie, si besoin. Un retrait qui permettra d'ailleurs d'optimiser l'attrait pour la clientèle : « Il n'y a pratiquement plus de produits frais sur Bayonne, et les petites épiceries proposent des produits sur étagères. Nous avons donc surdimensionné les produits frais, notamment la viande découpée par des bouchers, afin de pallier ce manque. »

 

Redéfinir et optimiser l'espace

 

Le partage de l'espace nécessite en effet des aménagements pour les deux commerces : la librairie a elle-même proposé la surface à louer, et devra donc sacrifier 10 à 15 % de son offre. Principalement des ouvrages dédoublés réduits à un seul exemplaire dans cette librairie de premier niveau, et une optimisation de l'espace, avec un atrium désormais démontable ou l'ajout d'étagères dans des espaces autrefois laissés libres. Les craintes exprimées lors des discussions à la mairie de Bayonne portaient sur une réduction de l'offre en publications basques, mais Elkar pourra garantir la pérennité de cette dernière.

 

Le partenariat entre Elkar et Super U n' a a priori pas vocation à être généralisé aux 17 magasins du groupe d'édition : « C'est un besoin spécifique, qui s'est conclu avec un arrangement entre des acteurs locaux », souligne Nicolas Saux, « du côté espagnol, où Elkar est très présent, j'imagine que les librairies pourraient trouver un partenaire dans la région ». L'alliance avec la librairie fait écho à l'expérience malheureuse avec la Fnac, il y a quelques années, un échec pour le groupe Super U. Par ailleurs, le Drive qui va être mis en place dans la future supérette de Bayonne pourrait tout à fait, « si les aspects techniques le permettent », aboutir à un système de commandes de produits culturels via Elkar.

 

Les travaux devraient débuter en fin d'année, pour une ouverture du magasin U Express début 2014.