medias

Alphabétisation : Facebook et Amazon rejoignent le combat au Royaume-Uni

Cécile Mazin - 26.01.2017

Edition - International - Facebook Amazon lecture - alphabétistion Grande Bretagne - enfants littératie livres


L’engagement d’une cinquantaine de sociétés pour soutenir l’alphabétisation au Royaume-Uni a été dévoilé par la National Literacy Trust. L’organisation caritative disposera désormais d’un nouveau soutien pour son programme, avec de grands noms de l’internet pour lutter contre l’illettrisme.

 

The new Kindle vs the keyboard one.

Nina, CC BY 2.0

 

 

Selon la NLT, près de 35 % des adultes dans les quartiers défavorisés de la Grande-Bretagne ne disposent pas des compétences en lecture attendues chez un enfant de 11 ans. Et bien entendu, les adultes avec un niveau solide perçoivent 16 % de salaire de plus que les autres.

 

C’est pour combattre ces inégalités que la NLT a engagé le programme Vision for Literacy Business Pledge, réunissant 51 sociétés à but lucratif.

 

« La faible alphabétisation compromet la compétitivité économique du Royaume-Uni et sa viabilité. Les recherches ont révélé que plus d’un tiers (37 %) des employeurs sont insatisfaits des compétences en lecture des jeunes. Et 22 % des employeurs doivent offrir une formation de rattrapage », rappelle la NLT.

 

« Si le défi de l’alphabétisation n’est pas abordé, il pourrait coûter à l’économie 32,1 milliards £ d’ici 2025. »

 

Le programme Vision for Literacy Business Pledge, qui entre dans sa deuxième année de fonctionnement, sollicite toutes les entreprises britanniques. Il encourage à rejoindre le programme national pour réduire le fossé existant en matière d’alphabétisation, et stimuler la mobilité sociale.

 

Lancé à l’occasion du National Literacy Forum, il avait réuni dans un premier temps 44 entreprises parmi les plus diverses. Pour 2017, plusieurs acteurs comptent comme signataires de ce projet, au rang desquels Facebook, Amazon, la Football Association, Lonely Planet, Cambridge University Press, DialAFlight, Experian et The Quarto Group.

 

Dans son communiqué, Jonathan Douglas, directeur de la NLT, assure que les entreprises engagées jouent un rôle crucial. « Le faible niveau d’alphabétisation du Royaume-Uni maintient notre économie à la marge – si tous les enfants quittaient l’école primaire avec de solides compétences en littératie, notre force de travail et notre économie seraient bien plus fortes. »

 

Un acteur comme McDonald’s, engagé depuis l’an passé, a décidé d’agir en distribuant des extraits de livres avec ses menus pour enfants Happy Meals. Un autre, comme KPMG, réseau de cabinet d’audit et de conseil international, organise de son côté des clubs lectures, directement dans les écoles primaires.

 

Que ce soit du côté d'Amazon ou de Facebook, aucun projet concret n'a encore été présenté.