Amazon a mené une opération musclée contre la contrefaçon de manuels

Antoine Oury - 18.12.2018

Edition - International - contrefaçon manuels scolaires - contrefacon Amazon - stop counterfeit books


Si l'on déplore de temps à autre la réactivité d'Amazon pour répondre aux réclamations des auteurs indépendants qui vendent leurs ouvrages sur la plateforme, la multinationale ne peut pas se permettre d'en faire de même avec les grands groupes d'édition. Aussi, quand Cengage, Elsevier, Macmillan Learning, McGraw-Hill Education ou encore Pearson mènent une guerre contre la contrefaçon de manuels scolaires, Amazon sévit...

Paper Sheets 2
(photo d'illustration, Dan Taylr, CC BY 2.0)


Le grand nettoyage d'Amazon remonte au début du mois de décembre, et au moins 20 revendeurs de livres qui avaient recours aux services de la plateforme ont vu leurs comptes fermés. Dans le message que leur a envoyé le site pour les informer de la suppression de leur compte, ils ont pu lire que « la vente de produits contrefaits est strictement interdite sur Amazon ».
 

Circulez, y'aura bientôt plus rien à vendre 


Depuis plusieurs mois, pour améliorer ses relations avec d'importantes marques ou pour se mettre en conformité avec la législation des différents pays où il est présent, Amazon mène des opérations de nettoyage de ses rayonnages pour en retirer tous les produits qui s'apparentent à des contrefaçons. Le livre n'est pas exclu de ces opérations, bien au contraire.

Plusieurs éditeurs, parmi les plus importants du monde, se sont mis en guerre contre la contrefaçon de manuels scolaires, un véritable fléau pour leurs revenus. D'après les chiffres avancés par Cengage, un des éditeurs mécontents, 17 % de baisse de son chiffre d'affaires serait dus à la contrefaçon, en grande partie. Outre-Atlantique, les manuels scolaires sont particulièrement chers, ce qui favoriserait la création d'un marché parallèle.

Dans la logique de l'initiative Stop Counterfeit Books, la réponse de l'industrie à ce marché illégal, Amazon a donc été sommé de faire le ménage dans son offre. Plusieurs vendeurs ont vu des commandes de manuels effectuées avec une adresse de livraison similaire, qui n'était autre qu'une adresse test mise en place pour Amazon pour confondre les vendeurs.
 

Amazon, changé en chevalier blanc


« Ces livres contrefaits ont été découverts dans le cadre d’un programme d’achat test que nous menons, qui ne constitue qu'une partie de notre stratégie contre la contrefaçon. Les éditeurs de ces livres ont confirmé la contrefaçon de ces ouvrages, et nous avons donc pris des mesures rapides pour protéger nos clients », a confirmé un porte-parole d'Amazon au site CNBC.
Évidemment, tout ne s'est pas bien déroulé, et certains « faux positifs » se sont glissés dans les résultats de l'enquête menée par Amazon. Parmi eux, Books4Cause, une association caritative qui collecte des ouvrages et des fonds pour financer des programmes éducatifs en Afrique et aux États-Unis.

Un des manuels scolaires que l'association revendait sur Amazon, publié par Cengage il y a une dizaine d'années, a été considéré comme suspect et lui a valu une fermeture de compte... Après 11 jours d'attente, celui-ci a pu rouvrir, vérification faite.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.