Amazon Angleterre extorquera-t-il un peu plus aux éditeurs

Clément Solym - 26.03.2009

Edition - Economie - Amazon - extorquer - éditeurs


Nouvelle percée de la part d'Amazon Angleterre, qui va proposer aux éditeurs prenant part à son système Advantage, un paiement plus rapide, sous 15 jours, si ces derniers concèdent une réduction de 2 % supplémentaire de remise sur le prix d'achat des livres.

Subtil, certes, mais pas bête : pour ceux qui n'accordent pas cette réduction, les conditions standards s'appliqueront, avec un paiement sous 60 jours. En clair, un livre vendu par le cybermarchand le 1er mars ne sera payé qu'à compter de fin mai. Dans le cas de l'accord sur cette ristourne, on passerait à un paiement effectué avant le 15 avril, soit une période de 45 jours.

Personne n'est cependant réellement dupe, sauf qu'en l'état, un délai de paiement de 15 jours raccourci permettrait une trésorerie mieux gérée. Réellement ? « Pour l'heure, si vous vendez en février, vous avez le rapport de paiement début mars et le versement à la fin du mois. Si vous n'accordez pas la ristourne, alors le paiement sera effectué en avril », explique un éditeur.

En clair, Amazon tente de grappiller un mois, en proposant une option qui est déjà en vigueur, tout en réclamant une ristourne. Or la situation est encore bien plus désastreuse pour les produits dont la TVA est de 19,6 %, comme les ebooks ou les audiobooks. Pour ces derniers, la réduction à concéder est de 1 % sur le prix d'achat, pour un paiement rapide en 30 jours, sinon le paiement se fera sous 60.

Et le cybermarchand de se frotter les mains en affirmant qu'il est toujours à la recherche de solutions pour baisser les prix pour ses clients et faire profiter des avantages ainsi retirés de ses négociations. En outre, rappelons que les éditeurs inscrits à ce système Advantage payent déjà 23,50 £ et offrent un rabais de 60 % sur le prix de vente au détail, pour qu'Amazon conserve leur ouvrage "en stock".