Amazon cherche à s'offrir une image écologique

Antoine Oury - 20.09.2019

Edition - Société - Amazon ecologie - Amazon pollution - Amazon Climate Pledge


Souvent pointée du doigt pour l'impact écologique de son activité, la plateforme Amazon a décidé de répliquer en s'engageant dans The Climate Pledge. Les sociétés qui rejoignent cette initiative se donnent pour mission d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris d'ici 2040, en investissant dans les véhicules électriques ou encore les énergies renouvelables.

Amazon Prime Air Boeing 767-306(ER)(BCF) Landing at IAH, Hoouston 1904251611
Un avion aux couleurs d'Amazon Prime (Patrick Feller, CC BY 2.0)


En partenariat avec la société Global Optimism, qui entend peser pour les changements écologiques et sociétaux, Amazon met en avant l'initiative The Climate Pledge, en devenant le premier signataire de la charte que propose cette dernière. En adhérant à ce document, les sociétés s'engagent à parvenir à un objectif zéro émission carbone d'ici 2040, soit dix ans avant l'année fixée par les accords de Paris.

Pour Amazon, il sera donc nécessaire d'investir dans des stratégies visant à réduire la consommation énergétique de ses activités, ce qui représente sans aucun doute une somme conséquente. « Si une société avec une infrastructure physique aussi importante qu'Amazon — avec 10 milliards de produits livrés par an — peut atteindre les objectifs fixés par l'accord de Paris avec 10 ans d'avance, alors n'importe quelle société le peut », affirme Jeff Bezos, qui oublie peut-être le chiffre d'affaires astronomique de sa société.

L'initiative The Climate Pledge bénéficie d'une ambassadrice particulièrement connue, en la personne de Christiana Figueres, qui fut secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques entre 2010 et 2016. « Les décisions audacieuses prises par les grandes entreprises auront un impact considérable sur le développement des nouvelles technologies et industries afin de soutenir une économie moins productrice de carbone », souligne-t-elle.
 

Une logique de consommation compatible avec l'écologie ?


Parmi les premières mesures annoncées par Amazon, un investissement de 440 millions $ dans la société Rivian, qui fabrique des véhicules fonctionnant à l'énergie électrique, ainsi que la commande de 100.000 de camionnettes de livraison électriques, prévues pour entrer en service à partir de 2021. Amazon entend mettre sur les routes environ 100.000 véhicules électriques d'ici 2030.

L'objectif de 100 % d'énergie renouvelable sera atteint pour 2030 promet également la firme, qui installe des panneaux solaires et des éoliennes à tour de bras. Enfin, l'action écologique de la multinationale se poursuit avec l'ouverture du Right Now Climate Fund, pour reverser des fonds destinés à protéger et restaurer la faune et la flore. 100 millions $ ont été versés par la firme.
 
Amazon met aussi en place un site web informant les consommateurs sur son impact carbone et les mesures mises en œuvre pour la réduire.

Toutes ces annonces d'Amazon ne suffiront sans doute pas à faire taire les critiques adressées à la firme de Jeff Bezos, accusée de participer à la destruction de l'environnement et de la planète. En juillet dernier, plusieurs actions, sous le mot d'ordre #StopAmazon, avaient dénoncé l'impact écologique et social d'Amazon.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.