Amazon contre Hachette en Angleterre : pas d'issue avant Noël ?

Clément Solym - 21.07.2008

Edition - Société - Hachette - Amazon - Angleterre


Avec 15 % des parts du marché de la vente au détail, Hachette se retrouve dans une situation bien délicate face à Amazon, en Angleterre. Une fois de plus, le pouvoir des chaînes de distribution semble pencher en faveur de ces derniers.

Fin mai, nous apprenions en effet que le cyberlibraire avait supprimé le bouton 'Achat' pour certains éditeurs, qui refusaient de baisser le prix d'achat des livres. Ainsi, seuls les livres d'occasion étaient disponibles, engendrant une perte certaine pour les maisons concernées.

La force des chaînes de vente

Cette situation témoigne bien d'une force plus importante des chaînes. Le dernier exemple serait évidemment la réduction pratiquée par Asda qui aura vendu des Harry Potter à 1 £, montrant combien les prix de livres sont entre les mains des distributeurs. Est-ce à dire que les éditeurs auraient dû prendre position plus tôt et ne pas autoriser de rabais si importants ? La solution a posteriori est toujours plus simple.

Pour ce qui est d'Aamzon, dans cette situation, la réponse est simple : « Nous voulons offrir le plus vaste choix de produits... etc, etc, etc. » Simplement la prise d'otage est manifeste. Les éditeurs ne sont pas les premiers à gagner de l'argent sur le prix d'un livre : on omet trop régulièrement la place du distributeur, qui prélève plus de 50 % en France. Dans le cas présent, l'Angleterre s'est également débarrassée de la loi sur le prix unique du livre, introduisant le loup dans la bergerie, d'une certaine manière.

Le conflit ne sera donc pas réglé à Noël. Il est même probable qu'il s'éternise jusqu'à la Saint Glinglin...