Amazon définitivement multi-milliardaire avec son Kindle (bis)

Clément Solym - 08.06.2011

Edition - Economie - kindle - ventes - ebooks


Les revenus d'Amazon pourraient être à 10 % et plus constitués des ventes de livres numériques, et de tout l'écosystème du Kindle, vient d'assurer un analyste de Citi Investment Research, Mark Manahey.

Selon lui, 17,5 millions d'exemplaires du Kindle seront vendus au cours de l'année 2011, ce qui devrait peser 2,1 milliards $ de chiffre d'affaires. En parallèle, les ventes de livres numériques sont évaluées à 314 millions de titres, soit 1,7 milliard - ce qui, mis bout à bout, représenterait alors 8 % des revenus d'Amazon.

Pour 2012, les perspectives sont les mêmes, mais à la hausse : Mark, plongé dans sa boule de cristal, envisage 26 millions de Kindles vendus et 751,5 millions de livres achetés. Soit 6,1 milliards $, soit 10 % des revenus de la firme.


Une analyse proche de celle présentée par le cabinet Caris & Co : « De notre point de vue, en 2011, le Kindle peut générer des revenus de plus de 5,42 milliards $ et 1,21 milliard de bénéfices brut. Pour 2012, nous attendons au moins 7,96 milliards $ de CA et 2 milliards $ de bénéfice », assurait le cabinet voilà un mois. (notre actualitté)

Il faut également prendre en compte la baisse régulière du prix de l'appareil, qui depuis sont lancement en novembre 2007, où il était commercialisé 399 $ - si, si, mais faut avoir un peu de mémoire - jusqu'à nos jours, où en juillet 2010, le Kindle WiFi bascule à 139 $ et en avril 2011, une version contenant des publicités arrive, à 114 $. La suite est connue : la version à 100 $ ne devrait pas vraiment tarder.

Qui plus est, si le risque qu'un concurrent du lecteur ebook n'arrive - et pas simplement l'iPad -, le cabinet Citi ne voit pas comment, au moins à moyen terme, un tel acteur pourrait contredire les perspectives financières de la firme. En outre, rappelons que depuis avril 2011, Amazon affirme vendre 105 ebooks pour 100 livres papier, tous types de livres et de format de livres papier confondus. (notre actualitté)


Ce qui est amusant, c'est qu'en 2008, le petit Mark se fendait également d'une analyse sur ce que le Kindle pourrait représenter en terme de chiffre d'affaires pour l'année 2010. Et il considérait alors que les revenus d'Amazon liés à cette partie des ventes atteindrait 750 millions $. (notre actualitté) Et le temps lui a largement démontré qu'il était encore bien en-deçà de la réalité...