Amazon devrait remercier Apple pour sa tablette

Clément Solym - 12.10.2010

Edition - Economie - ipad - kindle - vendre


Ce n'est plus un secret : la tablette est un outil de lecture, qui profite évidemment du nombre d'acteurs offrant du contenu pour croître en popularité...

Et dans ce domaine, la course entre fabricants d'écran LCD, comme le Galaxy Tab ou l'iPad, et d'écran à base d'encre électronique, comme les Kindle, Bookeen et consorts, a été regardée de près par tout le monde. Avec l'avènement de la couleur chez les premiers, on a vite crié à la mort des seconds.

Une réalité peut-être pour ceux qui ne proposent qu'un lecteur ebook, mais manifestement pas pour Amazon, tout à la fois fournisseur de contenu et de contenants. Depuis le lancement de l'iPad, le cybermarchand de Seattle peut se gargariser d'une réussite de grande ampleur. D'un côté, les ventes de son Kindle pourraient augmenter de 140 %, pour se monter à 5 millions d'exemplaires écoulés depuis 2009, mais en plus la croissance de l'ebookstore fait des bonds de cabri en période de rut...

Ainsi, selon le cabinet Cowen and Co, la croissance serait de 195 %, évaluée à 701 millions $ pour l'année 2010, en vente d'ebooks. Pas vraiment une bagatelle, surtout que ce chiffre donnerait à Amazon 76 % du marché du livre numérique.

Ce qui dope considérablement les ventes, ce seraient les achats d'ebooks sur Amazon, via l'iPad et l'application dédiée. Ou plus simplement : le Kindle n'est plus indispensable, seul le contenu reste. Une personne sur cinq qui aujourd'hui achète un ebook sur Amazon ne possède pas de Kindle, selon l'enquête. Conclusion ? Loin d'avoir un impact négatif, la tablette d'Apple fait au contraire des merveilles. Et plus les tablettes se généraliseront, plus on verra les ventes d'ebooks d'Amazon augmenter.

Cependant, la présence de l'iBookstore dans ce domaine pose souci : après tout, Apple vend aussi de l'ebook. Mais une personne sur six utilise le service d'Apple. Et pour autant, les gros lecteurs, à plus de 25 livres par an, aiment le Kindle à 44 % et iBooks à 47 %... La division du marché est en cours : le cabinet projette un 5 % du marché pour Apple cette année, mais en 2016, une répartition de 51 % pour Amazon et 16 % pour Apple.

Quant aux autres...