“Amazon devrait remplacer les bibliothèques” : Forbes fait dans la provoc'

Antoine Oury - 24.07.2018

Edition - Bibliothèques - Amazon bibliothèques - Amazon Forbes - tribune amazon bibliotheques


Le hashtag « #GettingBuzz », que Forbes attribue à ses publications les plus discutées, n'a jamais été aussi bien appliqué. Le magazine économique américain a publié, le 21 juillet, la tribune d'un contributeur, sous le titre « Amazon Should Replace Local Libraries to Save Taxpayers Money », soit « Amazon devrait remplacer les bibliothèques de proximité pour que le contribuable fasse des économies ». Face au tollé, Forbes a simplement... censuré l'article.



 

Mais quelle mouche a piqué Forbes ? Le 21 juillet, le magazine publie sur son site web une tribune, signée par un contributeur, Panos Mourdoukoutas, professeur d'économie au sein d'une université privée de l'État de New York. Sous le titre « Amazon devrait remplacer les bibliothèques de proximité pour que le contribuable fasse des économies », le texte défend l'idée que les librairies Amazon Books, qui se multiplient aux États-Unis, devraient remplacer les bibliothèques publiques, tout simplement.

 

Avec l'émergence des « tiers lieux », comme les cafés Starbucks, explique l'économiste, une des fonctions des bibliothèques, accueillir le public pour travailler ou se réunir, est désormais prise en charge par ces enseignes. « C'est la raison pour laquelle certaines personnes utilisent plus leur carte de fidélité Starbucks que leur carte de bibliothèque », affirme sérieusement Panos Mourdoukoutas.

 

Pour ce qui est de la culture, l'accès à cette dernière est facilité, affirme le professeur, par l'émergence de services d'accès à la demande, pour la musique et la vidéo, tels Netflix ou Spotify, tandis que les livres sont, eux aussi, accessibles de manière dématérialisée, plus simplement et plus directement qu'auparavant.

 

Mourdoukoutas conclut que, selon lui, les librairies Amazon Books ont réuni ces deux aspects dans une boutique : « Finalement, Amazon propose quelque chose de plus complet que la bibliothèque de proximité, sans les impôts locaux. C'est pourquoi Amazon devrait remplacer les bibliothèques de proximité. Ce choix permettrait aux contribuables de réaliser des économies tout en améliorant la valeur des actions d'Amazon. »

Des arguments imparables...

 

Difficile de lister tout ce qui ne va pas dans cette tribune : le fait que les bibliothèques apportent plus que du café et un accès à la culture, la manière dont un contribuable peut rapidement amortir ses impôts en profitant des services et des documents en prêt à la bibliothèque, ou encore le fait qu'Amazon use largement de mécanismes d'optimisation fiscale...

 

Petit guide pour éviter qu'un élu
ne ferme votre bibliothèque


Aux États-Unis et dans d'autres territoires anglophones, comme le Royaume-Uni, la tribune a rapidement été contestée par les bibliothécaires, notamment sur les réseaux sociaux, où les uns et les autres ont expliqué les bases de la bibliothéconomie et la place de la bibliothèque dans la société à l'économiste. « C'est bon de voir que tout le pays ait compris combien Forbes avait tout faux. Merci à tous les bibliothécaires, soutiens et usagers qui se sont manifestés pour expliquer à Forbes et M. Mourdoukoutas pourquoi les bibliothèques comptent », a souligné l'association des bibliothèques américaines, l'ALA, sur Twitter.

 


Mourdoukoutas, face au tollé, ne s'est pas vraiment défendu : sur Twitter, il a mollement répété qu'il payait 495 $ par an pour les services rendus par ses bibliothèques locales.

 


En réponse à la polémique, Forbes a curieusement décidé de... censurer l'article, en le supprimant purement et simplement de son site. Il est toutefois possible de le retrouver en cache.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.