Amazon enquête sur des commentaires dénigrant une auteure

Clément Solym - 01.12.2010

Edition - Société - critiques - livres - amazon


Voilà : l'enquête est ouverte. Rosie Alison a réclamé à Amazon de mener une investigation sur les commentaires négatifs qui ont frappé son livre dans les étals du cyberlibraire.

The Very Thought of You
, finaliste de l'Orange Prize, cette année, a pour auteure une des réalisatrices de Warner, qui se croit bel et bien victime d'une campagne de dénigrement réalisée par un autre éditeur pour faire baisser les ventes de son livre. (notre actualitté)

« J'ai soumis une demande à Amazon pour que soient examinés certains commentaires qui me semblent suspects. Il y a un processus d'enquête en cours », explique-t-elle, tout en précisant qu'elle est bien sûr ouverte à des critiques enrichissantes, effectuées par des gens intelligents. Mais celles qu'elle a pu lire lui laissent juste croire que les intentions sont plutôt mauvaises.

Chose rare, mais qu'Amazon sait gérer... si on lui demande

Mark Le Fanu, encore secrétaire général de la Society of Authors (pour quelques semaines), explique que ce genre de chose ne n'est pas encore produit en Angleterre. « Nous avons entendu parler de quelques plaintes occasionnelles sur des commentaires malveillants motivés par d'autres intentions que les critères purement littéraires. Mon idée est qu'Amazon, si l'auteur les contacte à ce sujet, sache prendre les mesures qui s'imposent pour retirer les commentaires de tiers, s'ils sont convaincus qu'ils n'ont pas été publiés de toute bonne foi. »

Dans tous les cas, la réalité du marché est aujourd'hui telle que des sociétés sont payées pour laisser des commentaires favorables aux ouvrages, par le biais de comptes utilisateurs complètement factices. Et bien évidemment, ces sociétés sont payées par les maisons d'édition, ou les auteurs eux-mêmes.

Notre petit plateau de fromages de pays semble pour le moment épargné...