Amazon et Apple, futurs rois maudits du numérique ?

Clément Solym - 18.05.2011

Edition - Société - libraire - internet - amazon


Martin Hoscik est persuadé que le marché du livre numérique sera partagé entre Apple et Amazon.com. Alors que le livre numérique
devient un compagnon de voyage apprécié des lecteurs.

Au premier trimestre 2011, les livres numériques représenteraient 22 % du chiffre d'affaires d'Hachette Book Group, 13,6 % des recettes d'Harlequin, 11 % des ventes mondiales d'HarperCollins et 18 % des bénéfices de Simon & Schuster. (via ebook magazine)

Les librairies déposent encore, sur leurs planches numériques, un vaste choix de livres. Foyles, WHSmith et Waterstone, vendent leurs livres sous format ePub : ainsi, Caught, de Harlan Coben, est compatible avec tous les appareils. Foyles présente 145 004 livres et Waterstones dispose de 63 362 livres. La librairie WHSmith précise que ses 34 629 livres sont aussi téléchargeables sur les tablettes de Sony, Samsung, iRiver, Elonex ou Imagin here.


Les rois du livre, Amazon et Apple, focalisent les ventes.


Le catalogue d'Amazon.com est riche de 730 570 livres numériques, dont beaucoup sont téléchargeables sur PC Windows, iPod touch, iPhone, iPad, Blackberry, Android, et Windows Phone. Hangman’s Daughter, de Oliver Pötzch (AmazonCrossing) peut être lu sur Kindle, ainsi que sur iPad ou sur Sony Ericsson K770 Java ebook.

En revanche, certains choix des formats des maisons d'éditions d'Amazon.com empêchent le lecteur ne possédant pas le Kindle de se procurer le livre. Par exemple, The Brummstein de Peter Adolphsen (AmazonCrossing) est publié sous format Kindle edition ou Paperback, mais il est piteusement introuvable dans la librairie Barnes and Nobles.

Barnes and Nobles contient pourtant plus de deux millions de titres. The Hunger Games de Suzanne Collins peut être téléchargé depuis la tablette Nook, ainsi que sur iPad, iPhone, Android, PC, Mac et Blackberry. La librairie a par ailleurs signé un accord avec Apple, lequel a pu ouvrir son éventail de livres, mais a sélectionné minutieusement les formats ePub, iPhone, iPad et iPod Touch.

Si la tendance à la monopolisation de ces deux groupes se confirmait, le navire du lecteur glisserait vers des gouffres amers.