Amazon et Audible dénoncent les “techniques d'intimidation” de l'édition

Antoine Oury - 17.09.2019

Edition - Justice - Amazon Audible edition - Audible Captions - Audible sous titres


Audible, peu après avoir dévoilé une technologie automatisée permettant de sous-titrer les livres audio, avait eu la surprise d'une action en justice portée par de grands groupes d'édition américains, dont Hachette, Penguin Random House ou encore HarperCollins. La filiale d'Amazon réplique aujourd'hui en publiant sa défense, dans laquelle elle réfute les accusations et les « techniques d'intimidation » que mettraient en place les éditeurs.

Cambridge University Press - London Book Fair 2019
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Audible et Amazon auront temporisé, mais dévoilent désormais leur défense dans l'affaire qui les oppose à plusieurs grands groupes d'édition, à savoir Hachette, HarperCollins, Penguin Random House, Macmillan, Scholastic, Simon & Schuster et Chronicle Books. En cause, la fonctionnalité Audible Captions, qui permet d'afficher des sous-titres sur l'écran de son smartphone pendant la lecture d'un livre audio.

Cet outil de lecture somme toute assez anecdotique a provoqué la colère des éditeurs, aux États-Unis, où elle a été présentée en avant-première : la profession y a vu une violation du droit d'auteur, puisqu'Audible afficherait ainsi un texte sans licence d'exploitation adéquate — à l'origine, les accords avec les éditeurs ne portent que sur les versions audio.

Amazon s'est d'abord défendu par communiqué de presse, assurant que les sous-titres ne constituaient pas une violation du copyright, puisque ces derniers étaient générés automatiquement par une intelligence artificielle, et non tirés du texte original.

Rien n'y a fait : les éditeurs ont déposé une plainte auprès d'une cour de justice américaine, et Amazon, pour limiter les dégâts, a repoussé l'implémentation de sa fonctionnalité en la limitant pour l'instant à des textes issus du domaine public et donc libres de droits et en réservant son utilisation à un panel d'étudiants.
 

Le fair use mobilisé par Amazon


Dans un mémoire rédigé par la défense d'Amazon et d'Audible, on peut lire qu'« Audible Captions n'est en aucun cas un livre, et encore moins un substitut pour un livre imprimé, un livre numérique ou un produit transmédia ». Les deux sociétés précisent que la fonctionnalité ne permettra en aucun cas de « lire un livre numérique » et que son impact sur les ventes d'ouvrages sera nul.

Le cœur de la défense mise en œuvre par Amazon et Audible semble se trouver dans la mobilisation du fair use, ou usage loyal, une disposition particulière du copyright américain permettant certains usages d'œuvres protégées par le droit d'auteur, dans des contextes bien précis.

Audible Captions relèverait ainsi d'un usage transformatif de l'œuvre acquise légalement, en permettant aux consommateurs « d'étendre l'utilité » du livre audio acquis. Par exemple, en découvrant la définition d'un terme, en renforçant leur compréhension ou encore leur niveau de lecture. La défense cite plusieurs jurisprudences en la matière, notamment un autre cas qui avait passablement agacé les éditeurs : celui de Google Books, qui numérisait à tour de bras des livres sans avoir consulté les ayants droit.
 
Précisant les dessous de la technologie Audible Captions, Amazon reconnait que la transcription est stockée sur le téléphone des utilisateurs, mais assure que seuls des extraits sont disponibles, phrase par phrase, ce qui rendrait la lecture intégrale d'un texte très laborieuse.

Pour finir, Amazon et Audible assurent que les éditeurs ne peuvent pas prouver ni évaluer le préjudice que leur causerait d'après eux Audible Captions, et définissent même la plainte déposée par ces derniers comme des « techniques d'intimidation »...

via Ars Technica


Commentaires
Chiffre d'affaires d'Amazon : 232,9 milliards $, en hausse de 31 points.

Chiffre d'affaires de l'édition américaine : 25,8 milliards $, en recul ( 26,23 milliards $ en 2018).



Qui intimide qui ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.