Livre audio : une guerre (in)Audible en Allemagne

Nicolas Gary - 27.05.2015

Edition - International - Allemagne audiobooks - Amazon Audible - contrats vente


Les rapports entre Audible et les éditeurs de livres audio en Allemagne posent manifestement problème. Voici deux semaines, ces derniers dénonçaient des conditions de vente modifiées et d'âpres négociations. L'ensemble tournerait autour de taux de redevance diminués, à la défaveur des maisons. Quelques précisions sont arrivées.

 

 

livre audio audiobook Audible Allemagne Amazon

Jeff Golden, CC BY SA 2.0

 

 

Manifestement, Audible (filiale d'Amazon, comme il se doit...) tente de pousser les éditeurs de livres audio à recourir à un modèle d'abonnement. Les nouveaux contrats proposés vont dans le sens d'une distribution par souscription. Et en cas de refus, les ouvrages audio seraient exclus de la plateforme de vente. 

 

L'industrie parle déjà de chantage, quand Audible répond innovation : difficile de se comprendre dans ces conditions. Le modèle économique d'Audible est similaire à celui que déploie Kindle Unlimited : 9,95 € mensuels pour accéder au téléchargement de livres audio. Un format numérique qui ne requiert que de la bande passante, et élimine les coûts d'envois. 

 

Le tout serait possiblement séduisant, alors que près de 70 % des audiobooks en Allemagne sont toujours achetés en format physique. Or, Audible disposerait de 90 % de parts de marché sur ce segment, outre-Rhin. Le directeur général du Börsenverein, Alexander Skipis, s'affole : « Si Amazon utilise désormais son pouvoir écrasant sur le marché, dans ce domaine, au point qu'il puisse contraindre des éditeurs à accepter les termes dictés, alors il y a une procédure irrégulière, à mon avis. »  

 

Kindle Unlimited dispose déjà d'une offre illimitée d'audiolivres, mais Amazon, avec Audible, tente d'élargir son catalogue, en puisant chez les autres éditeurs. Cela compléterait sa propre production, tout en ouvrant à de nouveaux auteurs. 

 

Cependant, le modèle économique d'Audible est moins proche de celui de KU que d'un club de lecture qui proposerait chaque mois, pour un montant fixe, de retrouver quelques audiolivres. La concurrence avec des acteurs comme Oyster, qui a ouvert les vannes à l'offre illimitée pour livres audio, n'est pas directe. De même avec Scribd, qui compte près de 40.000 titres en illimité. 

 

L'idée serait-elle de pousser les éditeurs à accepter l'offre illimitée qui serait mise en place sur Audible ? Possiblement. Il semble en tout cas que l'option d'une plainte déposée par le syndicat des éditeurs et des libraires allemands soit désormais inévitable. À ce jour, Audible propose le téléchargement de 180.000 titres, contre 150.000 en Europe. (via Buchreport)

 

Sollicitée par ActuaLitté, Valérie Lévy-Soussan directrice générale d'Audioblib, y voit « un sujet délicat », tout d'abord, parce que les informations manquent. Les relations entre Audible et les éditeurs allemands ne se retrouvent qu'à travers les articles diffusés dans la presse.

 

« La situation du numérique audio en France est très différente, et se développe mais reste toujours assez en retard sur l'Allemagne. » 

 

Aucun chiffre ne sortira, pour des raisons confidentielles, mais également des clauses de confidentialité. Taux de commission, droits, parts de marché restent donc sous le sceau du silence.

 

« La seule chose que je puisse dire c'est que nous ne participerons à aucun modèle d'abonnement illimité (all you can eat), qui de plus, à ma connaissance, n'est pas en projet en France côté Amazon. »