Amazon hors la loi : va falloir payer !

Clément Solym - 21.02.2011

Edition - Justice - amazon - impôts - impayés


L’immense société de vente refuse de payer ces impôts. Après un litige avec la Caroline du Nord, c’est au tour du Texas de se prendre dans les remous du fleuve Amazon.

The Seattle Times concède que leur voisin Amazon « est l’un des créateurs de richesses et d’emplois les plus aboutis de notre état. […] mais nous ne pouvons pas soutenir sa campagne pour contourner le paiement des taxes sur la vente qui ont court dans toute l’Amérique. »

Lors du litige avec la Caroline du Nord, Amazon avait déclaré qu’ils refusaient de se conformer aux autorités fiscales afin de protéger la vie privée de leurs clients. L’affaire avait été menée devant la Cour fédérale où la juge Marsha Pechman avait statué qu’Amazon n’était effectivement pas contrainte de dévoiler ses dossiers mais que l’Etat de Caroline du Nord était en droit de son côté, de lui réclamer de l’argent.

C’est aujourd’hui au Texas qu’Amazon tient tête, alors qu’elle devrait à l’Etat près de 269 millions de dollars de taxes impayées. En effet, pour être assujettie à ces taxes sur la vente, l’entreprise doit bénéficier d’une « présence physique » sur le territoire, ce qui est le cas pour Amazon…

Ou plutôt était, puisqu’Amazon a annoncé le 10 février la fermeture du centre de distribution situé près de l’aéroport de Dallas. La compagnie continuera ses ventes au Texas, mais seulement par le biais d’Internet, sans plus aucune présence physique, donc.

Si cette stratégie aurait pu fonctionner pour une petite société anonyme, c’est loin d’être le cas pour Amazon, qui « ayant eu l’ambition de prendre le nom de la plus grosse rivière du monde, est devenue ce que son nom implique : la source Internet la plus profonde et la plus abondante, ce qui la rend trop importante pour être dispensée de ses obligations. »

Amazon peut toujours user de vains stratagèmes, mais ils ne feront que repousser le paiement.