Amazon : l'obsessionnelle livraison en 24 heures coûte 800 millions $

Nicolas Gary - 26.07.2019

Edition - Economie - Amazon chiffre affaires - livraison 24 heures - Amazon Prime


Assimiler vitesse avec satisfaction, voilà le credo que porte depuis toujours Jeff Bezos, grand patron d’Amazon. Et même les sociétés de livraisons spécialisées sont aujourd’hui victimes de cette course à l’expédition. Alors que le PDG porte l’accent sur sa propre structure, celui de UPS fait état des conséquences.

Jeff Bezos painted portrait _DDC0026
thierry ehrmann, CC BY 2.0
 

David Abney, dans un entretien à Fox Business, a posé le constat tout simple : « Cela a commencé, et on pouvait s’apercevoir, voilà quelques années, que la tendance allait continuer dans cette direction. Maintenant, c’est devenu un changement structurel : tout le monde s’attend à une livraison en 24 heures. Qu’Amazon l’ait initié, ou que ce soit d’autres, qu’importe : Amazon a renforcé cette approche, c’est un fait. »

Si les Américains dépensent des milliards dans les achats en ligne, ajoute-t-il, c’est une tendance à laquelle sa société doit répondre. « Cela a provoqué une augmentation importante de notre volume aérien, de 30 % au cours du dernier trimestre — ce qui a aussi entraîné les améliorations financières annoncées hier », poursuit le PDG. En effet, UPS affiche 1,69 milliard $ pour le T2, contre 1,49 l’an passé, à la même époque.
 

“Ça sourit pas lerche, la vitesse” (Léo Ferré)


Les résultats d’Amazon ne cessent de battre des records impressionnants, certes, mais la vitesse d’expédition a un coût. Le chiffre d’affaires a peut-être augmenté de 20 % entre avril et juin, pour passer à plus de 63,4 milliards $, mais le bénéfice n’augmente que de 3,6 % à 2,6 milliards. Ces résultats, présentés ce 25 juillet, s’accompagnent d’une autre réalité : le coût de la livraison a augmenté de 36 %.


Problème d’autant plus douloureux que les membres du système Prime, avec un coût de 119 $ annuel, sont les plus gros clients de la société. On estime qu’ils sont plus de 100 millions aux États-Unis, et les avantages de livraison commencent à peser. 

Selon certains analystes, les investissements renouvelés portent leur fruit, avec une croissance des ventes forte, au détriment des marges bénéficiaires, certes. Ces 63,4 milliards de CA, contre 62,5 milliards $ sur la même période l’an passé, dissimulent en effet les 800 millions $ engagés durant le T2. Une somme colossale, pour améliorer les entrepôts et l’infrastructure de livraison qui vise à normaliser l’expédition en un jour, pour les membres Prime.

La perspective est simple : expédition plus efficace signifie plus de vente, et augmentation des revenus. Dans son communiqué, Jeff Bezos assure que « la livraison gratuite en une journée est aujourd’hui disponible, pour les membres Prime, sur plus de 10 millions d’articles, et ce n’est qu’un début ». Le ton est donné.

Pour le troisième trimestre, le bénéfice d’exploitation est estimé entre 2,1 et 3,1 milliards $, soit bien moins que les 4,4 milliards de l’année passée. Reste que deux enquêtes pèsent sur la tête du géant américain : sur son territoire, le Department of Justice entame une procédure de contrôle antitrust, qui concerne également les autres GAFAM. 

Et en Europe, c’est cette fois la marketplace qui est ciblée par la Commission européenne, soucieuse de s’assurer que les règles de l’Union sont bien respectées… Les investisseurs ne semblent pas s’en inquiéter, estimant que le risque est lointain. Mais s’attaquer aux géants du net, au seul prétexte que ce sont des géants, ne paraît pas effrayer qui que ce soit — pas tant que la législation américaine, au moins, sur la concurrence, n’aura pas évolué.


Commentaires
Si ils sont 100 millions à 119$ ça fait 11.900.000.000$ d'engrangé pour expédier (+ le reste comme Prime Vidéo) les 800.000.000$ sont largement absorbé ; plus le reste du monde.



Moi généralement je préfère la livraison à 3 jours (plus le gain d'un Euro), et j'attends la livraison à date fixe dans la semaine pour concentrer mes livraisons. Pour les livres numériques pas de problèmes c'est instantané.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.