Amazon légifère sur son service de prêt d'ebooks

Clément Solym - 14.02.2011

Edition - Société - amazon - prêter - ebooks


Fin octobre, Amazon a annoncé qu'il rattrapait le seul retard qu'il avait encore, en termes de fonctionnalités, sur Barnes & Noble : la possibilité de prêter les livres numériques que l'on a achetés, entre possesseurs de Kindle. Cette option, intégrée dès le départ, sur le Nook, est désormais intégrée pleinement à l'environnement Kindle.

Mais voilà : le possesseur de Kindle est un grand enfant. Le milieu dans lequel il évolue est si fermé - bien que tentaculaire dans son expansion - qu'il s'est empressé de réaliser des communautés de prêts d'ebooks. Et sauvagement, les lecteurs se sont organisés, pour mettre en place des espaces sur la toile permettant de simplifier l'échange et le prêt de livres numériques. (notre actualitté)


Pas vraiment du goût d'Amazon, qui les a laissés s'amuser quelque temps, avant de prendre les choses en main, signale ReadWriteWeb.

Une première startup avait en effet fleuri, Kindle Lending Club, permettant de structure le prêt d'ebooks, qui faisait alors la nique à Amazon, en rattrapant très vite la demande, autorisée par la nouvelle fonctionnalité. Mais sans surprise, Amazon a souri, vu que cela était bel et bon, et séparé la lumière des ténèbres. Ainsi, le cybermarchand, plutôt que de racheter la petite entreprise, a simplement décidé de taper là où ça fait mal.

Eh oui : Amazon est propriétaire de la marque Kindle, aussi la startup n'a pas le droit d'introduire le nom du lecteur ebook dans son adresse ni son nom. Elle a donc dû revenir sur un nom plus sobre, BookLending.com, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre son service. Le nom devrait donc changer sous peu... très peu...

Un nom moins accrocheur, certes, et qui ne manquera pas de faire chuter le référencement de la société, qui n'a probablement pas déjà figé une communauté forte. Reste que d'autres acteurs se sont déjà lancés, notamment LendInk, qui lui, met en relation les possesseurs de Kindle et de Nook. Ces derniers ne peuvent pas s'échanger de livre, mais le site regroupe donc un plus fort trafic...