Amazon : les auteurs autoédités mécontents des conditions de paiement

Clément Solym - 30.10.2012

Edition - International - Amazon - royalties - Auteurs autoédités


The Digital Reader rapporte que l'auteure australienne Sarah Billington a lancé dernièrement un appel à pétition sur le site internet Change.org. Pour l'écrivaine, qui commercialise ses livres numériques via le Kindle Store, il serait temps que le géant Amazon daigne reverser les royalties aux indépendants sous forme de paiements électroniques et non plus de chèques papier. Et visiblement, elle n'est pas la seule à penser ainsi.

 

 

Amazon a l'habitude de rémunérer tous les auteurs d'ebooks non-américains avec des chèques papier, fait étrange, tandis que la firme pourrait mettre à profit les formes de paiements électroniques comme l'EBT, Paypal, ou autre qu'elle accepte dans le cadre des paiements de ses clients.

 

Pour les auteurs, comme Sarah Billington, cette pratique peut constituer un véritable problème. En effet, chaque fois que l'auteure australienne perçoit un chèque d'Amazon, elle doit s'acquitter de frais à hauteur de 25 $ pour pouvoir le déposer à sa banque.

 

Suite au lancement de la pétition, celle-ci a obtenu plus de 700 signatures et de nombreux auteurs signifient se trouver dans une situation similaire. Certains d'entre-eux envisageraient même de quitter Amazon en raison de cette configuration discriminatoire.

 

D'autres écrivains témoignent d'un second souci inhérent aux règlements par chèques papier : le délais de paiement serait bien plus long car les chèques doivent être renvoyés aux Etats-Unis avant que leur montant ne soit crédité sur le compte de l'auteur.

 

Aucune raison évidente n'explique à première vue ce procédé de reversement des royalties.