Amazon, livre d'occasion : “S'il faut légiférer, nous légifèrerons” (Franck Riester)

Antoine Oury - 01.07.2019

Edition - Librairies - franck riester rnl19 - librairie rencontres - remise librairie


RNL19 — Le ministre de la Culture Franck Riester, aux Rencontres nationales de la librairie, à Marseille, a salué le travail des libraires français tout en reconnaissant la difficile concurrence à laquelle ils font face, avant tout en provenance d'internet. Il a également mis en avant les mesures du gouvernement pour « préparer la chaine du livre pour l'avenir », sans écarter la possibilité de légiférer sur certaines questions.

Franck Riester - RNL19
Franck Riester lors des Rencontres nationales de la librairie, à Marseille
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


La librairie française se maintient, dans un environnement difficile tant pour les ventes de livres que pour la lecture, mais demande des garanties pour l'avenir, comme un taux de remise accordé par les distributeurs de 36 %, principale revendication des professionnels. Si Franck Riester n'a pas évoqué ce point, appelant seulement à « une discussion de la filière », il assure être sensible au fait que les libraires « font face à une concurrence vigoureuse, qui ne partage pas toujours nos valeurs, nos règles, et qui ne joue pas sur le même terrain ».

Le ministre fait évidemment référence à Amazon, qui accapare encore et toujours une immense part des ventes de livres en ligne, un mode d'achat qui gagne de plus en plus de terrain. Et le géant américain, contraint par le prix unique du livre, n'hésite pas à utiliser le livre d'occasion, présenté « comme neuf », pour atteindre ses objectifs de réduction des prix.

« C'est un sujet de préoccupation majeur : la vente en ligne de l'occasion devient un miroir presque parfait du marché du neuf », a souligné Franck Riester. Il y a deux ans maintenant, le ministère de la Culture a fait signer à plusieurs plateformes de vente de livres une charte pour les engager à suivre certaines règles en matière de présentation du livre d'occasion – qu'Amazon n'a toujours pas signée.

Le ministre se félicite des avancées après cet accord, mais « reste vigilant sur cette question : aucune dérive en la matière n'est acceptable. Si nous nous rendons compte qu'il est nécessaire de légiférer, nous légifèrerons », promet-il. En attendant, le discret poste de Médiateur du Livre, qui intervient sur des questions liées au prix unique du livre, devrait être renouvelé « dans quelques jours » selon le ministre.

Réfléchir ensemble aux difficultés”

Dans son discours, le ministre de la Culture a mis en avant la discussion entre les différents acteurs de la chaine du livre, avec le concours de son ministère. « Une large étude est en cours sur la filière du livre jeunesse, pilotée par le ministère. Elle fournira une vue précise sur la construction et le partage de la valeur entre les acteurs. Il s'agit d'un exercice inédit et ambitieux, je suis attaché à son bon aboutissement et aux conclusions à en tirer. »

Les observations de l'étude, couplées à celles de la mission de Bruno Racine, permettront « de préparer la chaine du livre pour l'avenir », promet Franck Riester. Les auteurs de l'écrit alertent en effet depuis plusieurs années sur leurs propres revenus et conditions de vie.

Le gouvernement se tient aux côtés des librairies, assure encore le ministre, à travers les 20 millions € consacrés à la librairie à travers le Centre National du Livre ou par la mise en place du Pass Culture, qui inclut les points de vente du livre dans son offre.

Avec les collectivités, le gouvernement entend proposer des leviers pour renforcer l'aide aux librairies, comme des exonérations fiscales élargies à l'ensemble des librairies et plus seulement aux librairies labellisées Librairies de Référence ou Librairies Indépendantes de Référence. « Une simple délibération, à voter avant le 1er octobre, permettra de faire entrer en vigueur ces exonérations pour 2020 », précise-t-il, en ajoutant que les marchés publics de livres non scolaires devraient être mieux connus et plus utilisés par les élus locaux.
 
Le plan de revitalisation des coeurs de ville, enfin, doit faciliter l'apparition de « quartiers culturels créatifs », explique Franck Riester, qui rassembleraient « des lieux culturels, dont les librairies, des équipements culturels, mais aussi des artistes-auteurs à travers des ateliers ou des résidences ».

Le tout pour mettre la culture au centre des vies, notamment celles des jeunes : à ce titre, le ministre se réjouit de l'initiative commune du Syndicat de la librairie française, du Syndicat national de l'édition et de la Société des Gens de Lettres pour mener une campagne sur la lecture, « qui viendra compléter l'ensemble des mesures du gouvernement, comme le plan bibliothèques ».


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.