Amazon ouvre sa première librairie dédiée aux best-sellers

Nicolas Gary - 03.11.2015

Edition - Librairies - Amazon librairie - best sellers - données clients


Une étagère, des livres, une caisse... Voici une librairie tout ce qu’il y a de plus classique. Sauf que celle-ci appartient à Amazon, et qu’elle vient d’ouvrir à Seattle. Le cybermarchand vient de franchir le pas, allant du monde dématérialisé vers le magasin de brique et de mortier, selon l’expression consacrée. 

 

librairie Amazon Seattler

 

 

La boutique mesure plus de 510 mètres carrés, et se situe dans le U-Village, endroit où depuis plusieurs années Apple et Microsoft ont pris leurs quartiers. Après la fermeture de la librairie de Barnes & Noble, située dans le centre commercial, fin 2011, les rumeurs allaient bon train. Mais elles sont désormais toutes confirmées : non seulement Amazon ouvre une boutique, mais, qui plus est, ce sera une librairie. 

 

Les horaires d’ouverture ont été conçus pour assurer que le site internet ne sera pas cannibalisé par la présence des lecteurs : les jours de Thanksgiving et Noël, l’établissement sera fermé. Les tarifs des ouvrages seront identiques, promet-on, à ceux pratiqués sur le site, et les clients pourront y trouver tout aussi bien des ouvrages papier, que la gamme de produits tablettes et lecteurs ebook de la firme, les Kindle. 

 

C’est qu’à l’exception d’ espaces Amazon dans les universités de Davis et Purdue en Californie, notamment, où les étudiants peuvent commander en ligne leurs ouvrages scolaires, la firme s’était jusqu’à présent montrée timide sur les investissements. L’espace de University Village est une grande première, qui assurera par ailleurs la distribution des ouvrages publiés par Amazon. Une tentative d’accord avec l’éditeur Houghton Mifflin, en 2012, pour arriver à les placer n’a, jusqu’à lors, pas donné grand-chose.

 

Rappelons que la filiale Amazon Publishing a beaucoup de mal à placer ses livres sur les tables des autres libraires. Est-ce alors pour tenter d’augmenter ses ventes que la société décide de se lancer dans le commerce physique ? Difficile à croire, surtout si les prix pratiqués sont ceux de la boutique en ligne. C’est plutôt comme un nouvel espace de recommandation qu’il faut envisager cette structure.

 

Des livres sélectionnés par... les recommandations des clients

 

En effet, les choix de livres proposés reposeront avant tout sur les évaluations des clients – une fois encore, les données fournies par les utilisateurs seront au cœur de la stratégie commerciale. Et bien entendu, le rachat de Goodreads, le réseau social de lecteurs participe activement à la sélection. Une librairie où les libraires vendent ce que les clients aiment, avant toute chose, revient à inverser totalement le paradigme.

 

Or, pour s’assurer de ne perdre personne, les livres sont sous-titrés avec les commentaires et critiques des internautes eux-mêmes, y compris le nombre d’étoiles attribuées... La plupart des ouvrages commercialisés sont d’ailleurs notés à 4 étoiles et plus, assure la firme. 

 

Cela se comprend cependant si l’on prend en compte les déclarations de Bezos, au lancement de son offre en 1994. Le grand patron affirmait alors que la boutique en ligne était bien supérieure aux librairies traditionnelles, parce qu’elle ne connaissait pas les contraintes du stockage, limité par l’espace disponible. 

 

D’un autre côté, il faut lorgner sur les rivaux d’Amazon, tels que Wal-Mart ou encore Costco, les grandes chaînes américaines. Certes avec une boutique unique, la firme de Seattle ne va pas casser des briques (ni du mortier), mais elle met un pied dans le monde physique, pour répondre également à un plaisir de parcourir les tables – et toucher les livres. 

 

Enfin, il ne faut pas perdre de vue qu’Amazon est une société qui expérimente. Certes, on peut brandir le Fire Phone, son smartphone maison, qui a été un ratage commercial flagrant. Cependant, la plupart de ses tentatives sont souvent couronnées de succès. La librairie implantée dans l’État de Washington en est une parmi d’autres, qui pourrait faire des petites si le fonctionnement est efficace.  

 

« Amazon Books est un magasin sans murs – il y a des milliers de livres disponibles en magasin avec des millions d’autres disponibles sur Amazon.com », rappelle le communiqué de presse. « Nous avons appliqué 20 années d’expérience de librairie en ligne pour construire un magasin qui intègre les avantages de l’achat en ligne et hors ligne. » Le résultat est absolument conforme aux promesses...