Amazon Publishing publiera 500 livres britanniques en 2014

Julien Helmlinger - 20.03.2014

Edition - Les maisons - Amazon Publishing - Royaume-Uni - Edition


Le développement d'activité se poursuit chez Amazon Publishing, en Europe, après l'annonce d'un programme de 200 publications en langue allemande pour 2014. Cette année, au Royaume-Uni, la firme prévoit la publication de 500 livres, contrats britanniques, mais aussi américains, comme l'a annoncé le vice-président de la société, Jeff Belle, par le biais d'une note de service adressée aux agents. En outre, la maison prévoit de pourvoir 70 nouveaux emplois au sein de ses structures basées à Londres, Munich, Seattle, New York et Luxembourg. 

 

 

 

 

La filiale d'édition s'enrichit en Europe de contrats juteux, mais aussi d'éditeurs, de marketeurs et autres développeurs d'activités. Sarah Jane Gunter, directrice des publications internationales pour Amazon Publishing, se félicite que l'intérêt pour le programme éditorial se développe, et que la maison publiera désormais « davantage de grandes œuvres de fiction d'auteurs britanniques ».

 

Des contrats à 5 chiffres s'annoncent au menu, cette année au Royaume-Uni, notamment le thriller The Thief Taker, de Cath Quinn, dont les droits ont été acquis par l'agent Piers Blofeld de Sheil Land Associates, ainsi que From the Cradle, publication de Mark Edwards et Louise Voss acquise par le biais de Rogers, Coleridge & White et son agent Sam Copeland.

 

Jeff Belle affirme avoir été encouragé par ls récents lancements de Kindle Worlds, Jet City Comics, Waterfall Press, StoryFront, et de la revue littéraire Day One, et se dit en quête de partenaires désireux d'avoir un impact sur l'avenir de la lecture. 

 

Sa note précise : « Bien entendu, avec la croissance et le changement interviennent d'inévitables challenges. Il y a tellement de choses que nous pouvons mieux faire, donc en plus des références pour des personnes de talents, vos feedbacks concernant notre manière de faire sont valorisés et appréciés. »

 

Tandis que la maison Quercus est actuellement mise en vente, Amazon figurerait au rang des potentiels repreneurs. La note de service du vice-président n'y ferait toutefois aucune allusion.