Amazon rachète... aussi les livres

Clément Solym - 06.07.2012

Edition - Economie - Amazon rachète - livres - programme


Oh, ça, ça ne va pas plaire à tout le monde... Déjà que le Syndicat national de l'édition voyait d'un très mauvais oeil la présentation faite du prix des livres par Amazon, le programme Amazon rachète, qui intègre les livres, va faire le bonheur des uns... et le malheur des autres. 

 

Dans un communiqué envoyé depuis le Luxembourg, la société de Seattle annonce la couleur : « Suite au succès du programme ‘Amazon Rachète' lancé pour les jeux vidéo, consoles et accessoires en novembre 2011, Amazon.fr permet désormais à tous ses clients passionnés de lecture de revendre leurs ouvrages d'occasion contre un chèque-cadeau utilisable sur le site. »

 

Un nouveau moyen de tenter un contournement dans les règles de la loi Lang, et de mettre la main sur le marché du livre, comme produit d'appel, évidemment. Surtout que, dans une logique assez claire d'inviter le chaland à devenir un client fidèle, Amazon rachète, certes, mais contre des chèques-cadeaux, à dépenser ensuite chez le marchand. 

 

 

 

 

Plus de 100.000 références sont d'ores et déjà éligibles à ce programme de rachat. Il permet « à ses clients lecteurs de revendre leurs ouvrages d'occasion en bon état sur le site, parmi une sélection de plus de 100 000 références. Ainsi, les livres français et en langue étrangère, les livres scolaires et parascolaires, les ‘beaux livres', les romans, ont droit à une seconde vie ».

 

Et Jean-Baptiste Thomas, directeur médias d'Amazon France d'ajouter, dans le communiqué : « Comme demandé par de nombreux clients, Amazon est ravi de pouvoir annoncer aujourd'hui l'intégration des livres au programme ‘Amazon Rachète', en proposant des chèques-cadeaux valables sur le site Amazon.fr en échange de vos livres d'occasion, Amazon permet à chacun de commencer à préparer la rentrée des classes et même d'anticiper ses achats de Noël. »

 

La revente de cadeaux, c'est une tradition qui se fait encore en toute discrétion, mais durant les périodes de fêtes. Disons qu'avec cette nouvelle solution pour revendre des livres, la tradition de Noël risque de durer toute l'année.

 

Comparatif bidonné...

 

ActuaLitté avait soulevé un léger point de détail, qui démangeait alors furieusement le Syndicat national de l'édition, mais également le Syndicat de la librairie française. En effet, Amazon a décidé de présenter les fiches produits des livres commercialisés en annonçant le prix fixé par l'éditeur pour le livre papier, puis le prix Kindle, et effectue une savante soustraction pour démontrer qu'acheter en version numérique, ça coûte moins cher. 

 

« Ces appellations sont de pures inventions d'Amazon et constituent une violation flagrante de la loi sur le prix unique dans son esprit, si ce n'est dans sa lettre », s'indignait légitimement Guillaume Husson, secrétaire général du SLF. (voir notre actualitté)

 

De son côté, le SNE y voyait clairement une concurrence déloyale, sinon faussée, mais sans faire de commentaire officiel à l'époque...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.