medias

Amazon retire un livre négationniste de la vente, à la demande d’un lecteur

Camille Cado - 30.07.2020

Edition - Société - amazon livre negationniste - negationnisme livre genocide armenien - suppression livre amazon


Livres antisémites, négationnistes, ou encore conspirationnistes : ce n’est pas la première fois que le cybermarchand se retrouve pointé du doigt pour la commercialisation d’ouvrages jugés inappropriés. Un certain Shunt Jarchafjian a récemment contacté Jeff Bezos, après avoir découvert sur sa marketplace un titre qui niait le génocide arménien. Résultat : Armenian Genocide, a Big Lie a été retiré de la vente. 

 

Après avoir eu connaissance du retrait de plusieurs ouvrages révisionnistes présentant l’Holocauste comme un mythe sur Amazon après la mobilisation de plusieurs associations juives, Shunt Jarchafjian a voulu enquêter sur la présence d’ouvrages qui contestaient le génocide arménien sur la plateforme de vente.

Sa quête aura été de très courte durée, puisque quelques clics plus tard, l’homme tombe sur « le plus flagrant de tous les livres négationnistes du génocide » : Armenian Genocide, A Big Lie, signé par un universitaire turc, Dr Ali Nazmi Cora. Outre le fait d’être vendu par Amazon, l’ouvrage a également été publié par CreateSpace, le service d’autopublication géré par la multinationale, en 2015, indique Google Livres.

« Et voilà de la propagande négationniste, vendue par le plus grand libraire au monde, juste à côté de livres écrits par des historiens réputés. Ce devrait être un crime de couper un arbre pour imprimer ces déchets » explique-t-il dans une tribune, publiée par le journal arméno-américain Asbarez.
 

Le négationnisme dans le milieu universitaire
 

Chercheur et académicien turc, Dr Ali Nazmi Cora est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages. Après avoir obtenu son doctorat de l’Université Marmara à Istanbul, il a enseigné l’histoire et les sciences politiques, en Turquie, mais également aux États-Unis où il vit actuellement. 

Pour Shunt Jarchafjian, il n’est pas rare que le négationnisme fasse surface dans le milieu universitaire turc. Et d’ajouter qu’il s’agit même de la forme la plus dangereuse qui soit. « Chaque année, le gouvernement turc dépense des millions de dollars dans une campagne ratée afin de nier le génocide arménien », assure-t-il.

« Financer des universités pour réécrire et réviser l’histoire est une triste tentative de cacher la propre culpabilité de la République de Turquie. Le financement des chaires d’études turques dans les universités américaines et l’octroi de subventions aux “historiens” ne sert qu’à un seul objectif, acheter l’histoire. Il y a certains “universitaires” qui se sont fait un nom en répondant au programme de négation de l’État turc et en publiant des livres “d’histoire” qui visent à annihiler les efforts de reconnaissance du génocide et à promouvoir la haine. »
 

SOCIETE : Amazon et Google n'excluent
toujours pas les livres nazis


“Une victoire arménienne”
 

Face à la commercialisation d’un tel ouvrage, Shunt Jarchafjian décide d’envoyer un mail à Jeff Bezos, PDG d’Amazon. « Chaque jour où cette littérature est disponible sur Amazon est un nouveau jour où la société profite du commerce de titres faisant la promotion du négationnisme, du conspirationnisme et de mythes anti-arméniens », pointe le courriel, présenté dans son intégralité sur le site du média Asbarez.

Et de continuer : « J’espère qu’Amazon restera fidèle aux principes qu’il revendique et apportera les modifications appropriées et nécessaires pour résoudre ce problème. »

Shunt Jarchafjian a affirmé avoir eu une réponse très rapide de la part d’un membre de l’équipe d’Amazon qui reconnaissait avoir retiré le titre de la vente. « Le livre que vous avez mentionné, Armenian Genocide, A Big Lie du Dr A.N. Cora, a été supprimé de notre site web. Si vous souhaitez que nous examinions d’autres titres spécifiques, veuillez répondre à cet e-mail. »

Après vérification, la version numérique de l’ouvrage n’est également plus disponible sur la plateforme Google Livres, contrairement au site américain Academia.edu, où il est possible de le lire en accès libre. 
 

EDITION : Larousse accusé de négationnisme
du génocide rwandais


Shunt Jarchafjian a déclaré avoir signalé d’autres titres auprès du géant du e-commerce et espère qu’ils feront l'objet de mesures similaires. « Ce n’est pas une victoire personnelle, c’est une victoire arménienne », conclut-il, avant d’ajouter que le chemin à parcourir est encore long : « Nous avons tous un travail à faire. » 

Photographie : pixabay license




Commentaires
la censure c'est bien quand c'est moi qui decide quoi censurer cheese
Toute censure est mauvaise. Ça commence avec des bonnes intentions, ça finit toujours mal.

La meilleure des solutions est toujours de prouver qu'on a raison, éventuellement d'atomiser les arguments de vos adversaires. Refuser le combat, c'est admettre inconsciemment que votre adversaire n'est pas digne du combat, donc que ses arguments ne sont pas combattables.

On n'a jamais rien à gagner à fuir la discussion (mettre sans être interactif). En plus, c'est souvent très facile à démontrer. Et ça permet facilement de montrer qui est qui...

Par exemple, l'Europe va faire entrer la Turquie dans son espace, alors même que la Turquie est non seulement auteur du génocide arménien, mais tente par tous les moyens de prouver qu'il n'existe pas, et ce, au plus haut niveau gouvernemental. Donc, d'un côté, on a une loi (européenne) qui condamne et censure les propos anti-génocides arméniens et de l'autre, les mêmes européens qui veulent faire entrer la Turquie dans l'Europe.

On voit l'inanité du comportement des uns et des autres. D'un côté, un négationisme (le Président turc), de l'autre, des raplaplas tout mous qui n'assument pas (sans doute par incompétences).

Bref, si on libérait la parole, ce genre de truc (le r est bien placé !) n'existerait pas... ou les gens verraient bien combien on les prend pour des cons !
Atttention au titre « toute censure est mauvaise »



Il ne faut pas faire d’amalgame, le censure est mauvaise bien sûr mais dans ce cas, elle n’a pas lieu d’être, car la vérité est bien plus importante.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.