Amazon s'adresse à la justice pour lutter contre les arnaques

Antoine Oury - 06.04.2018

Edition - Justice - Amazon procès - amazon arnaques - Amazon Kindle Store fraudes


Amazon mène depuis son ouverture une politique très libérale dans la gestion de sa plateforme Kindle, autorisant tout un chacun à poster des textes, ouvrir des comptes et vendre des ouvrages. Forcément, de nombreuses dérives surviennent : une filiale d'Amazon a porté un cas en justice, et réclame désormais que la cour éloigne le fauteur de troubles. En attendant qu'un autre prenne sa place ?


Amazon
(simone.brunozzi, CC BY-SA 2.0)
 


Amazon, ou plutôt sa filiale Amazon Digital Services LLC, a réclamé à la cour fédérale de Washington de confirmer un arrêt prononcé contre un des responsables des arnaques constatées sur la plateforme Kindle. L'utilisateur Jake Dryan, avec les sociétés britanniques Green Publishing Ltd. et Project Olympus Ltd., a publié des contenus dupliqués, créé 6 comptes d'éditeurs différents et utilisé des systèmes automatisés pour générer artificiellement de l'attention autour de ses publications.

 

Autant de comportements prohibés dans les conditions générales d'utilisation de la boutique Kindle : Amazon cherche donc à faire confirmer cet arrêt par la cour fédérale américaine, pour s'assurer que l'utilisateur et ses sociétés ne pourront pas réitérer leurs arnaques.

 

Les stratégies déployées par l'arnaqueur sont, malheureusement pour Amazon, largement utilisées : des ouvrages mis en vente ne sont en réalité que des copier-coller d'autres titres, tandis que des robots sont utilisés pour faire grimper de manière artificielle les faux titres dans les classements de ventes, facilitant ainsi leur achat par des clients d'Amazon. Des techniques que l'on retrouve aussi en France.

 

Une nouvelle arnaque sur Amazon :
l'usurpation d'identité d'auteures


D'après The Digital Reader, qui rapporte l'information, Amazon fait toutefois les choses à l'envers : en effet, de nombreux auteurs indépendants signalent assez rapidement les arnaques sur la plateforme, puisque ces arnaques portent atteinte à leur propre crédibilité. Or, Amazon ignore le plus souvent ces remarques, confiant leur gestion à des systèmes automatisés qui se trompent régulièrement.

 

Ces solutions automatiques ont même laissé passer un cas de blanchiment d'argent : un utilisateur se servait d'un livre fictif, vendu 555 $, pour régulariser de l'argent sale... Autrement dit, une équipe dédiée à la modération des contenus serait sans doute plus efficace qu'une injonction du tribunal...

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.