Amazon se soumet à l'Union Européenne pour les prix en Marketplace

Antoine Oury - 01.09.2013

Edition - Economie - Amazon - Marketplace - obligation tarifaire


Le site de e-commerce Amazon n'est donc pas au-dessus des lois : la plateforme a accepté de changer les conditions d'utilisation de son service Marketplace, qui autorise des vendeurs tiers à utiliser la vitrine Amazon pour vendre leurs produits. Jusqu'à présent, il était nécessaire de fixer le prix le plus compétitif possible, qui ne pouvait être supérieur à ceux proposés sur d'autres points de vente, par exemple le site personnel du vendeur.

 


Poznań marketplace

Le marché, libre (maciej.latallo, CC BY 2.0)

 

 

 « Les vendeurs peuvent librement déterminer les prix auxquels ils vendent des produits sur leurs divers canaux de vente. Toutefois, nous demandons aux vendeurs qui choisissent de vendre leurs produits sur le Site de ne pas appliquer aux clients des prix plus élevés sur le Site que ceux qu'ils pratiquent ailleurs » précisaient ainsi les conditions de vente sur Marketplace.

 

Le paragraphe n'a toutefois pas plu aux autorités économiques de l'espace européen, en premier lieu à l'Office of Fair Trading britannique et au Bundeskartellamt allemand, bureau de lutte contre les cartels. Les deux organismes ont mené l'enquête, et sommé Amazon de supprimer cette clause de ces conditions d'utilisation, mises à jour au 29 août 2013.

 

« Nous accueillons favorablement la décision d'Amazon d'abandonner sa politique de parité tarifaire jusqu'à présent en vigueur sur son Marketplace dans l'Union européenne » a déclaré l'OFT, qui clôt par ailleurs l'enquête sur les politiques commerciales du site de e-commerce. Hors de l'UE, la condition reste en place, notamment aux États-Unis.