Amazon sommé de cesser la vente de livres néonazis et racistes

Antoine Oury - 18.07.2018

Edition - Société - Amazon prime days - Amazon livres néonazis - Amazon racisme


En période de Prime Days, des journées de réductions réservées à ses abonnés, Amazon ne lésine pas sur la promotion (qui ont pris fin ce 17 juillet). Mais, outre-Atlantique, un délégué du Minnesota de la chambre des Représentants, Keith Ellison, a attiré l'attention de la plateforme de ventes sur les contenus néonazis et racistes, en premier lieu des livres, qui pullulent sur sa boutique...


Amazon Prime
(Stock Catalog, CC BY 2.0)
 


Keith Ellison a pris sa plume et a adressé une lettre à Jeff Bezos en personne, dans laquelle il lui pose plusieurs questions relativement simples :

 

  • Quels ont été les revenus dégagés par Kindle Direct Publishing depuis 2015 grâce aux ventes de contenus considérés comme haineux par le SPLC [Southern Poverty Law Center, association américaine qui surveille les activités des groupes d'extrême droite, NdR] ?
  • Comment Amazon applique-t-il ses conditions contre la vente de contenus haineux et racistes ?
  • Amazon détruira-t-il l'ensemble des contenus haineux entreposé dans ses différents entrepôts dans les trois prochains mois ?

 

Pour motiver ses questions, Ellison cite une étude sur le sujet, Delivering Hate, dans laquelle l'Action Center on Race and Economy (ACRE) et le Partnership of Working Families enquêtent sur la vente de produits colportant des discours de haine ou marqués de croix gammées. D'après leurs relevés, on trouve de nombreux produits entrant dans ces catégories, des autocollants pour voitures faisant l'abolition de la ségrégation aux livres négationnistes en tout genre.



Exemples de produits litigieux...

 

Les bibliothèques doivent-elles accueillir
des discours de haine ?


C'est d'ailleurs le livre qui reste un des supports les plus fréquents pour de telles idéologies : en juin 2018, au moins sept groupuscules identifiés comme racistes ou haineux utilisaient les services d'autopublication d'Amazon pour diffuser des livres numériques. Amazon, sur les ventes de tels ouvrages, touche au moins 40 %...

En effet, poursuit l'étude, « en tant que fournisseur de médias et de livres numériques, imprimés et de formats en streaming, Amazon facilite la propagation d’idéologies haineuses, y compris celle de la suprématie de la race blanche, l’antisémitisme, l’islamophobie et l’homophobie. Amazon fournit une plateforme pour les écrivains, les musiciens et des activistes ouvertement racistes ». 

 
 

En matière de contenus, Amazon affiche des règles très strictes, qui prohibent tout discours haineux dans les livres. Mais, dans les faits, note l'étude, « Amazon a été réactif, et non proactif, pour éviter l'utilisation de sa plateforme par les colporteurs de haine ».

Autrement dit, le site se montre réactif — et parfois, très lentement, ajoutent les auteurs de l'étude — aux signalements de contenus offensifs...




Commentaires
Amazon est le plus grand libraire au monde. Il absorbe environ 50
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.