Amazon UK, bon élève : l'écart salarial se réduit entre hommes et femmes

Maxim Simonienko - 01.04.2019

Edition - International - amazon uk bilan - salaire hommes femmes - égalité hommes femmes


Dans le cadre de l'obligation légale imposée aux pouvoirs publics, le département des Affaires, de l'Énergie et des Stratégies industrielles (BEIS) d'Amazon UK a préparé un rapport concernant l'écart de rémunération entre hommes et femmes au sein de l'entreprise. Les chiffres semblent indiquer une diminution mais, comme toujours, le chemin reste encore long.


Industrie Amazon au Royaume-Uni (Scott Lewis - CC BY 2.0)
 

En 2017, le gouvernement britannique a adopté une législation qui oblige les entreprises de 250 employés ou plus de rendre compte, chaque année, de l'écart de rémunération entre les salariés hommes et femmes. Les administrations publiques sont régies par le règlement de l'Equality Act 2010, entré en vigueur le 31 mars 2017. Chaque société doit ainsi publier son rapport avant le 30 mars de chaque année.
 

Au niveau du BEIS et des agences exécutives


Le BEIS et l'ensemble des agences exécutives d'Amazon UK sont composés de 46 % de femmes et de 54 % d'hommes. L'écart de rémunération moyen entre les deux sexes pour l'année 2018-2019 est de 11 % tandis que son écart médian monterait à 14 %. Un bilan plutôt positif, puisque l'écart médian d'Amazon UK est inférieur à l'écart médian en 2018 de l'ensemble de l'économie britannique (17,9 % selon l'ONS). 


Du côté des primes, c'est une légère déception. L'écart entre les hommes et femmes dans les agences exécutives monterait à 15 % en moyenne et de 27 % pour l'écart médian. L'année dernière, le BEIS avait pourtant relevé un écart moyen de 12 % et un écart médian de 15 %.


Si l'on distribue les salaires en quartile, on remarque une réduction significative de la proportion de femmes dans le quartile inférieur entre 2017 et 2018 (60 % à 47 %). Cela a pour conséquence d'en avoir davantage dans la première moitié du deuxième quartile (46 % en 2017 contre 59 % en 2018). Des chiffres cependant compensés par l'augmentation du nombre d'hommes dans la tranche supérieure du deuxième quartile (60 % en 2017 à 63 % en 2018) et une légère diminution au sein du troisième (61 % en 2017 à 60 % en 2018).


 

Au niveau du BEIS seulement


À présent, si nous nous concentrons uniquement sur les chiffres des salariés du BEIS, l'écart de rémunération moyen entre hommes et femmes serait de 5 % et de 13 % pour l'écart médian (pour des écarts respectifs de 9 % et 15 % en 2017).


Quant aux primes, l'écart moyen entre les hommes et les femmes n'a été que de 1 % et de 5 % pour le médian en faveur des femmes. De plus, sur l'année 2018, 77 % de l'ensemble des femmes au sein du BEIS ont reçu une prime durant l'année contre 73 % pour l'ensemble du personnel masculin.

 
Pour la distribution des salaires en quartiles, les femmes représentent 54 % du quartile inférieur du BEIS et 45 % du quartile supérieur.



Vous pouvez retrouver l'intégralité du rapport du BEIS juste ici.
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.