Amazon : une croissance ralentie, malgré 233 milliards $ de CA

Nicolas Gary - 02.02.2019

Edition - Economie - Amazon chiffre affaires - Amazon web services - bookstores Amazon librairies


Officialisant les résultats économiques de son dernier trimestre, Amazon affiche une bonne santé insolente, avec 72,4 milliards $ de chiffre d’affaires. Une croissance de 20 % en regard de l’année précédente, mais qui se ralentit malgré tout.

Amazon Pharmacy
“C'est grave, docteur ?” - Dominic Smith, CC BY 2.0
 

Sur l’année 2018, Amazon aura donc enregistré à travers l’ensemble de ses services un chiffre d’affaires de 232,9 milliards $. Sidérant. Pour autant, la montée en puissance a pris un méchant coup de plomb dans l’aile : en comparant les données 2018/2017 et 2017/2016, sur le quatrième trimestre, quelque chose apparaît distinctement. 

Sur la seconde période, la croissance affichée dépassait les 38 %, soit deux fois plus que celle enregistrée pour l’an passé. 

Par ailleurs, les ventes estimées pour le premier trimestre 2019 sont revues à la baisse, situées entre 56 et 60 milliards $ — ce qui représenterait un rythme de croissance annuelle de seulement 10 à 18 %. Nous sommes loin de ce que l’entreprise avait pu réaliser précédemment.
 
Or, le tour de force reste qu’avec un ralentissement des ventes, Amazon s’est mis en mode machine à profit : plus de 3 milliards $ de bénéfices comptabilisés pour le T4 de 2018. C’est donc le cinquième trimestre où les bénéfices dépassent le milliard de dollars, et de loin.
 

AWS, la poule aux oeufs d'or


Sur 2018, le bénéfice global passe les 10 milliards $ pour la première fois de l’histoire de la société – des résultats largement tirés pas le service de cloud, qui génère par ailleurs des marges considérables. Amazon Web Services, AWS de son petit nom, s’est positionné comme leader sur le secteur informatique du cloud computing. Ses ventes ont augmenté de 45 % pour atteindre 7,5 milliards $ sur le T4, et sur l’année 2018, parvenir à 25 milliards $.

En parallèle, AWS a développé des solutions publicitaires, rivalisant désormais avec des groupes comme Google ou Faebook sur ce segment. Chiffre d’affaires : 3,4 milliards $, soit 95,3 % de mieux qu’en 2017 sur le T4.

Dans la série de ses investissements et diversifications, rappelons au passage que la société PillPack, site de vente de médicaments en ligne, a été achetée pour 753 millions $ l’an passé. De quoi faciliter l’entrée sur un nouveau secteur, et certainement construire de nouvelles passerelles autour de la e-santé.
 
Point intéressant, le développement d’espace de ventes physiques – que ce soit par le rachat de Wholde Foods ou encore les vraies-fausses librairies Amazon Bookstoress, sont en perte de 2,75 %, à 4,4 milliards contre 4,52 milliards toujours pour le dernier trimestre. En revanche, aucune inquiétude à se faire pour la marketplace : elle grimpe de 27,2 % à 13,38 milliards contre 10,52 milliards.
 

Livre, lecture : KDP, partenaire financier des auteurs


Côté livre, c’est l’autopublication que la firme met désormais uniquement en lumière, et plus spécifiquement les revenus des auteurs. Ils se sont partagé 260 millions $ pour l’an passé, via la cagnotte Kindle Direct Publishing Select Global Fund. Pour le reste c’est volontairement flou : on parle de centaines de milliers d’auteurs autopubliés, de millions de livres vendus via KDP. 

Mieux encore, « des milliers d’auteurs indépendants ont gagné plus de 50 000 $, dont plus d’un millier dépassant les 100 000 dollars de redevance en 2018 par le biais de KDP ». Pas un mot en revanche sur la filiale Audible, qui commercialise et produit des audiolivres. Étonnant, si l'on prend en compte les montants furieux injectés dans la promotion de ce format... 

En revanche, l’assistant vocal Alexa a droit à toutes les louanges possibles : ce produit connecté bénéficie d’une attention constante de la firme, avec des solutions de communications perfectionnées sans cesse. Seule donnée, toujours vague : des millions d’enceintes ont été écoulés au cours de l’an passé — et Alexa est devenu le produit le plus vendu de tous les temps, assurait Jeff Bezos dans sa conférence…(plus de données)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.