Amazon va se battre pour des prix au rabais en Angleterre

Clément Solym - 15.10.2010

Edition - Justice - ebook - prix - vente


Des prix bas, les plus bas possible, pour capter les consommateurs en masse. C'est la politique bien connue d'Amazon. Et évidemment, la volonté des éditeurs va légèrement à l'encontre de celle du cybermarchand.

Quand Apple a proposé le contrat d'agence, permettant à l'éditeur de fixer le prix de vente de ses ebooks, dans une certaine fourchette de prix, l'édition a poussé un grand soupir de soulagement. En face, Amazon a pesté : fixer un prix de vente, c'est perdre des clients et augmenter inutilement le prix des oeuvres. Une situation que bien sûr le marchand ne veut pas soutenir. D'ailleurs, selon ses propres chiffres, les éditeurs d'outre-Atlantique qui ont appliqué le modèle d'agence sur leurs ebooks pour le Kindle ont vu leur taux de croissance diminuer de moitié...


Dans une lettre envoyée à ses clients anglais, et dont fait état The Bookseller, Amazon UK frappe fort. En s'appuyant sur son expérience de libraire (hem...) « nous savons que ces augmentations ne vont pas seulement frustrer les lecteurs, mais également impacter les libraires, les éditeurs et les auteurs, en faisant perdre des ventes ». Forcément, personne ne restera insensible à l'argument marketing.

Depuis quelques semaines, en Angleterre, Hachette UK a décidé d'imposer le contrat d'agence à tous les revendeurs proposant ses livres numériques. Amazon n'a évidemment pas voulu suivre la marche, de même que d'autres, qui ont carrément supprimé les livres numériques de l'éditeur. Une simple période de transition avait-il estimé, le temps que l'on régule la situation et que les accords nouveaux se fassent.

Éditeurs, vous allez perdre de l'argent, réfléchissez...

Pour l'heure, le cybermarchand a refusé de faire le moindre commentaire à la presse. Son unique message provient de la lettre envoyée aux clients. Le passage au contrat d'agence implique en effet une augmentation des prix, de fait, puisque c'est à l'éditeur et non plus au libraire qu'il revient de donner le prix du livre. Forcément, les clients habitués aux tarifs d'Amazon vont trouver des prix plus élevés. Mais il ne s'agit pour autant pas d'une hausse des prix arbitraires, simplement d'un passage à une forme de protectionnisme plus resserré.

Et comme Amazon présente la situation comme une perte de ventes évidentes pour les auteurs, la société de Seattle table aussi sur une réaction de leur part et créer un mouvement de contestation, qu'Amazon saura tourner à son avantage. Si outre-Atlantique, Amazon a dû se conformer à la volonté des cinq grands éditeurs en place, il n'en tente pas moins de continuer ses efforts de sape, en indiquant avec une certaine malice, à côté de chaque livre que « le prix a été fixé par l'éditeur ».

Malin.

La lettre à découvrir sur le site du Bookseller



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.