Amazon vend Les Testaments de Margaret Atwood, malgré l'interdiction

Nicolas Gary - 04.09.2019

Edition - International - Testaments Margaret Atwood - fuite Amazon roman - libraires victimes Amazon


L’un des romans les plus attendus de la rentrée, ici comme ailleurs, vient de sortir à la barbe et au nez des libraires américains. Margaret Atwood, qui publie Les Testaments (trad. Michèle Albaret-Maatsch), suite de La servante écarlate, ne devait être disponible que ce 10 septembre. Mais certains clients d'Amazon n’ont pas senti passer l’embargo de Penguin Random House.

Margaret Atwood - Foire du Livre de Francfort
Margaret Atwood - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

PRH, plus puissant groupe littéraire au monde, avait pourtant bien posé la date : pas de ventes avant le 10 septembre. Mais en constatant qu’Amazon n’avait pas respecté la consigne, le sang des libraires américains n’a fait qu’un tour. En effet, un client a confirmé que la livraison du roman avait été effectuée ce 3 septembre, chose contraire à toutes les bonnes pratiques. 

Rapidement, sur les réseaux sociaux, l’information a circulé, et les témoignages ont afflué. Certains affirment bien avoir reçu leur exemplaire une semaine avant la date prévue. 

Chez Doubleday, filiale de PRH, qui commercialise le livre, on n’en revient pas : Todd Doughty, directeur de la publicité, confirme cependant qu’un « très petit nombre d’exemplaires » a été distribué en avance « en raison d’une erreur du détaillant, qui a été corrigée ».
 

Une erreur qui coûtera cher en image


On n’assisterait donc pas à une fuite massive, mais à un épiphénomène pas bien méchant ? Peut-être, sauf que personne ne sait ce que désigne précisément ce « très petit nombre ». Et dans l’intervalle, une partie du mal est de toute manière faite : dans un courrier envoyé à PRH, un libraire du Massachusetts demande à ce titre que des mesures soient prises, avec sanctions, contre Amazon. 

« Cela nous porte préjudice », assure Rachel Cass, de la librairie Harvard de Cambridge à Publishers Weekly. « Ça dépasse le livre. Les clients verront que certains qui ont commandé en ligne ont leur livre. Ils viendront dans notre boutique et constaterons que nous ne l’avons pas encore. »

Or, le consommateur a cela de fascinant qu’il se moque éperdument des embargos. « Ils verront seulement qu’Amazon peut leur fournir un livre et que nous, libraires, ne le pouvons pas. Et la prochaine fois, ils pourraient ne pas attendre. »

Mais comment sanctionner Amazon ? L’embargo est général imposé à tous, depuis les libraires jusqu’aux chroniqueurs, pour faire monter la pression. Et dès que le livre est commercialisé, alors les vannes de la promotion sont ouvertes.

De fait, pour les libraires victimes de cette erreur, l’unique option serait que l’affaire soit suffisamment médiatisée pour que les services antitrust, qui enquêtent actuellement sur Amazon, voient à quel point la firme est toute puissante. Tout simplement parce que même PRH, qui pèse plusieurs milliards d’euros, ne peut rien faire.

L’information arrive d’ailleurs au lendemain de la sélection Booker Prize, où Margaret Atwood figure, aux côtés de Salman Rushdie, entre autres.


Commentaires
Pas top de la part d'Amazon.



Sur un autre registre du coup je me demande ce que vaut cette suite, je vais aller voir
Amazon fait encore parler de lui de bien mauvaise façon. Les avocats de la Firme ne pourront pas toujours obtenir gain de cause auprès des tribunaux.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.