Amende record pour le guitariste des Rolling Stones, Keith Richards

Nicolas Gary - 22.05.2013

Edition - Bibliothèques - Keith Richards - amendes - prêt de livres


Ce n'est pas tout à fait la chronique judiciaire habituelle que Keith Richards vient de défrayer, selon une information du Daily Mirror, et pourtant, le guitariste légendaire vient d'écoper d'une amende. Keith Richards vient d'être condamné à verser 3000 £ de dommages-intérêts... à une bibliothèque pour amendes impayées depuis 50 ans.

 

 

Chuck Berry/ Leonard Cohen-JFK Library Boston, Mass.-Feb. 26, 2012

Keith en concert

JFK-Library Boston, (CC BY 2.0)

 

 

Non, la star ne s'est pas offert une séance de reniflage de livre intense, pas plus qu'il n'a versé dans la provocation. En fait, le guitariste vient simplement de recevoir l'addition pour des amendes impayées, remontant à 50 ans. Des documents que Keith avait empruntés dans un établissement, et qui viennent de le rattraper, à la hauteur de 3000 £. 

 

Le musicien confesse d'ailleurs qu'il n'a jamais pu revenir dans la bibliothèque de Dartfort, à Kent, qu'il fréquentait quand il était adolescent. Aujourd'hui, à 69 ans, il se souviendrait presque des ouvrages qu'il avait pris, et qu'il n'a toujours pas ramenés. « J'ai encore des amendes en attente, depuis près de 50 ans. Elles doivent être astronomiques maintenant », explique-t-il.

 

Le montant astronomique, voilà qui est tout à fait relatif, attendu que sa fortune personnelle est estimée à 175 millions £, et le règlement des amendes cumulées ne devrait pas grever son pouvoir d'achat. 

 

Or, les bibliothèques, ainsi qu'il l'expliquait dans sa biographie, sortie en 2010, c'étaient les endroits dans lesquels il se sentait particulièrement bien. « Quand vous grandissez, deux lieux institutionnels vous affectent le plus : l'église parce qu'elle appartient à dieu et la bibliothèque publique, parce qu'elle vous appartient. La bibliothèque publique, c'est un bon moyen de compenser », précisait-il alors.

 

Et parmi ses lectures favorites, des ouvrages sur l'histoire du rock aux États-Unis, mais également sur la Seconde Guerre mondiale. Un amour pour la lecture qu'il a développé au sortir de cette époque, justement, dans la banlieue de Londres où il a vécu. Juste avant de découvrir la musique. (voir notre actualitté)

 

Tout cela, au point qu'il avait eu pour vocation première de devenir bibliothécaire. « Pour moi, c'était un endroit [NdR : la bibliothèque] où vous pouviez soupçonner ce qui peut être nommé ‘civilisation'. C'était le seul endroit où je me serais volontiers plié aux lois, comme celle de faire silence. Un endroit où je pouvais trouver des choses qui m'intéressaient », ajoute le guitariste, actuellement en tournée mondiale avec son groupe.

 

À la bibliothèque de Dartford, on se demande encore comment le montant total des indemnités à verser va pouvoir être calculé. « Pour des amendes qui datent de 50 ans, il va être difficile de déterminer exactement combien il nous doit. Nous aurions dû contrôler les archives. Habituellement, les plus importantes amendes que nous émettons tournent autour de 100 £. »

 

Selon les premières estimations, la douloureuse - mais encore une fois, tout est relatif - serait estimée à près de 20.000 £.