Amendement sur le prix unique du livre : l'avis d'un libraire

Clément Solym - 01.06.2008

Edition - Société - Thorel - amendement - prix


Avec le maintien de la proposition d'amendement sur le prix unique du livre, les avis fusent de partout et l'on tente d'expliquer la nécessité de ne pas autoriser la baisse du prix du livre avant une période de deux ans, tel que cela est déjà prévu par la loi Lang.

Une loi qui a fait ses preuves et qui a le soutien de nombre d'organisations comme la FILL, mais aussi celui de la ministre de la Culture Christine Albanel. Pourtant les députés Kert (Bouches-du-Rhône) et Dionis du Séjour (Lot-et-Garonne) n'en démordent pas.

Et les libraires dans tout ça ? Comment imaginent-ils l'avenir si jamais cet amendement devait passer ? Nos confrères de Bibliobs ont interviewé Christian Thorel, le directeur de la librairie « Ombres Blanches » située à Toulouse.

Il se déclare satisfait par la réaction de la ministre de la Culture, et fustige les députés « Il ne faut pas laisser des gens s'occuper de ce qu'ils ne connaissent pas. Les députés qui ne savent rien me font bien rigoler. »

Pourtant l'heure est grave pour Christian Thorel comme pour bon nombre de ses confrères. La moitié de son chiffre d'affaires est générée par des livres ayant plus d'un an. Des livres dont le prix est encore protégé par la loi Lang. Ainsi, il avoue « Si l'amendement était appliqué, je n'aurais plus qu'à fermer et licencier mes salariés ».

Pour lire l'intégralité de l'interview de Christian Thorel, suivez notre lien vers le site de Bibliobs.