Amérique latine : étude sur la croissance du livre numérique

Clément Solym - 27.04.2015

Edition - International - Amérique latine - édition numérique - chiffre affaires ebooks


La croissance de l'industrie du livre en Amérique latine, pour le secteur numérique, est prometteuse. Si le marché ne pèse que 1 % du chiffre d'affaires actuel, on s'attend à ce qu'il pèse entre 10 et 15 % d'ici 2020. Autrement dit, demain. Avec 500 millions de locuteurs en langue espagnole, le marché est plus que séduisant. 

 

 

Nicaragua Lake

Lac Nicaragua - Céline Colin CC BY ND 2.0 

 

 

Brésil, Argentine, ainsi que le Mexique et la Colombie représentent près de 80 % des livres publiés dans la région. Au Chili, Pérou et Équateur, le secteur du livre commence à prendre forme. C'est qu'après une dizaine d'années de stabilité progressive tant aux niveaux politiques que socio-économiques, le continent connaît une certaine croissance globale.

 

Si la classe moyenne augmente, on constate également que l'accès à l'éducation est également en hausse – bien que les inégalités persistent. Le taux de pénétration du net dans les foyers est estimé à 53 % pour 2016, avec une croissance de 13 % annuels.

 

Le catalogue de livres numériques est passé de 8 % à 14 % entre 2010 et 2011. Il a atteint 17 % en 2013 et dépasserait 25 % en 2015. Dans le même temps, les canaux de vente en ligne sont bien plus sollicités. Et des éditeurs espagnols ont découvert que leurs ventes numériques sur le territoire de l'Amérique latine représentent 25 à 50 % du chiffre d'affaires.

 

Tout devrait se jouer au niveau des États et gouvernements : bien que l'édition privée reste le moteur de croissance essentiel, les pouvoirs publics vont jouer un rôle grandissant dans la création et la demande de contenus. Toutes les données actuelles tendent à montrer qu'il existe une relation directe entre la lecture et le niveau de développement économique et social. 

 

Ainsi, les bibliothèques avec l'instauration de solutions de prêts d'ebooks deviendront un catalyseur de la demande, et une bonne dynamique pour l'offre. La gratuité d'accès aux œuvres compensera également l'absence de moyens – à la condition que le taux d'équipements en appareils de lecture puisse suivre. 

 

À ce jour, et en dépit des difficultés d'infrastructures, les librairies physiques restent les premiers opérateurs de vente. La concentration reste très forte dans les zones urbaines. La distribution indirecte représente 60 % du chiffre d'affaires des éditeurs sur l'Amérique latine. L'adaptation à la vente numérique par les libraires sera alors un impératif, là où des opérateurs comme Amazon, Apple ou Google, ont déjà commencé leur travail. (via Publishing Perspectives)

 

L'étude est disponible à cette adresse.