Amos Oz ambassadeur piraté de la paix entre Israël et l'Iran

Clément Solym - 22.11.2011

Edition - International


En dépit des relations conflictuelles qui existent entre l'Iran et Israël, le romancier Amos Oz a bon espoir de devenir un ambassadeur du pays - à travers les bibliothèques.


En effet, on retrouve pour la première fois en Iran, une version traduite, dans la plus totale illégalité de l'ouvrage Soudain dans la forêt profonde.

 

Un village au bout du monde, triste et gris, encerclé par des forêts épaisses et sombres. Un village maudit : toutes les bêtes, tous les oiseaux et même les poissons de la rivière l'ont déserté.

 

Depuis, ses habitants se barricadent chez eux dès la nuit tombée, terrorisés par la créature mystérieuse nommée Nehi, et interdisent aux enfants de pénétrer dans la forêt. Mais surtout, ils gardent le silence.

 

 

Personne ne veut se souvenir des animaux ni évoquer la vie d'avant. Seule Emanuela, l'institutrice du village, tente d'enseigner aux élèves à quoi ressemblaient ces animaux disparus. Deux enfants de sa classe, Matti et Maya, décident alors d'élucider le mystère et s'aventurent dans la forêt en dépit de l'interdit...

 

Décrit comme un conte de fées pour adultes, le livre d'Oz n'a pas été acheté par un éditeur local, et ne devrait pas faire l'objet de cette traduction. Venant d'apprendre la nouvelle, le romancier, toujours avec intelligence, assure que cette version pirate ne le dérange pas. « J'espère que vous pourrez conquérir l'Iran avec des livres, pas avec des bombes. »

 

Oz avait déjà fait face à une traduction illégale, cette fois en version kurde de son livre Une histoire d'amour et de ténèbres. « J'ai envoyé un courriel à l'éditeur arabe, et lui ai dit qu'Amos était très enthousiaste. Mais c'est encore un mystère que je n'ai pas réussi à comprendre », expliquait son agent.

 

Une version contrefaite, également, mais qui, là encore, n'avait pas provoqué la colère de l'auteur. Bien au contraire.

 

 

Retrouver ce livre, sur Comparonet