Andrea Camilleri : à 91 ans, l'écrivain sicilien, toujours un maître du polar

Cécile Mazin - 02.02.2016

Edition - Les maisons - Andrea Camilleri - romancier publications - France Espagne Italie


Alors qu’il a sorti son nouveau roman en Italie, Noli me tangere, Andrea Camilleri est à l’honneur en Espagne, et prochainement en France. L’écrivain italien, créateur de la série de romans policiers mettant en scène le détective Salvo Montalbano, a fêté ses 91 ans. Comme la Sicile semble avoir des vertus conservatrices, le bonhomme continue de publier, sans peine.

 

Andrea Camilleri

Associazione Amici di Piero Chiara, CC BY 2.0

 

 

D’abord, le brûlant : c’est la sortie en Italie de Noli me tangere. Une œuvre de plus dans l’immense production de l’auteur, qui, depuis 1994, a signé plus de 100 titres – essais, romans, nouvelles, pièces de théâtre, ouvrages collectifs, et ainsi de suite.

 

Noli me tangere raconte l’histoire de Laura, jeune fille très belle, qui a épousé un écrivain célèbre. Historienne experte, elle va disparaître une nuit, et le commissaire Maurizi se lance dans une enquête sans fin. La fascination que peut exercer une femme, et le vernis social de l’hypocrisie, ainsi que les décisions hâtives parfois prises à la légère... Bref, toujours dans le domaine du policier, mais aussi de quoi renouer avec son thème de prédilection : la bourgeoisie.

 

En Espagne, l’éditeur Destino vient de traduire le roman de 2015, La relazione, sous le titre El caso Santamaria. Il s’agit cette fois d’un thriller politique où Mauro Asante, protagoniste principal, est un homme juste et travailleur. Il travaille comme superviseur d’outil de contrôles bancaires pour des établissements italiens. Et il s’apprête à remettre un rapport confidentiel sur la Banco Santamaria.

 

Un mystérieux appel, une moto, et une femme qui frappe à sa porte, et ce qui n’était qu’un faisceau de coïncidences, devient alors sinistre.

 

Enfin, en France, Fayard publiera en mars prochain le livre Femmes, sorti en Italie en 2014 (Donne, tout simplement). 

 

Une galerie de personnages féminins dépeints par l’auteur, de sa grand-mère à son éditrice en passant par des rencontres fugaces ou des personnages historiques : Antigone, Néfertiti, Desdémone, etc.

 

Dans l’ouvrage, il est l’enfant timide, a dix-sept ans, le jeune homme qui sort la nuit dans Agrigente à vélo, à la rencontre d’une Allemande magnifique, obsédée par l’hygiène. Tour à tour marin improvisé et amant passionné, c’est un ensemble de femmes douces et enivrantes qu’il raconte, aussi belles et terribles que la Sicile...

 

 

 

Andrea Camilleri est également publié au Fleuve Noir depuis septembre 1998, avec la première aventure du commissaire Montalbano, La forme de l’eau. Depuis, le catalogue de Fleuve Éditions compte 25 titres d’A. Camilleri, et reste l’éditeur français des Montalbano, tous traduits par l’excellent Serge Quadruppani. Le prochain titre à paraître au Fleuve en septembre 2016 sera Una lama di Luce. Et ce 14 janvier dernier, Jeu de miroirs, traduit par Serge Quadruppani, est sorti.

 

Né en 1925 près d’Agrigente, en Sicile, metteur en scène de théâtre, réalisateur de télévision et scénariste, Andrea Camilleri s’est fait connaître tardivement comme romancier, mais avec un succès foudroyant. Auteur culte de la série des Montalbano, il écrit parallèlement des romans inspirés par des documents d’archives. 


Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur : serge quadruppani
ISBN :

La danse de la mouette

de Andrea Camilleri

Le brigadier Fazio, pilier du commissariat de Vigàta a disparu. Montalbano découvre que son homme enquêtait sur des trafics dans le port de pêche avant d'avoir été entraîné dans un lieu où des puits asséchés servent de cimetière sauvage. Tandis que l'angoisse croît, une image obsède le commissaire : celle de la danse d'une mouette à l'agonie, qu'il a observée sur sa plage. Fusillades dans un tunnel, tentative d'assassinat dans un hôpital, affrontement avec la mafia, rencontre d'une très jolie et très ambiguë infirmière : pas étonnant que Montalbano en vienne à oublier la présence chez lui de Livia, son éternelle fiancée génoise venue lui rendre visite... Dans cet épisode, l'un des plus haletants de la saga Montalbano, Camilleri nous enchante une fois de plus par son sens du portrait, sa langue savoureuse, son talent de conteur qui sait mêler les précisions culinaires à des moments magiques aussi indéchiffrables que sa Sicile bien-aimée.

J'achète ce livre grand format à

J'achète ce livre de poche 6.80 €

J'achète ce livre numérique à 8.99 €